Les forces armées maliennes et «leurs partenaires de sécurité étrangers» se livrent à une violence «systématique et organisée» contre les femmes, dénonce vendredi un rapport d’experts de l’ONU, s’inquiétant d’autre part du renforcement des groupes terroristes dans le pays.

«La violence contre les femmes et les filles, et les violences sexuelles liées au conflit restent omniprésentes au Mali», estiment les experts nommés par le Conseil de sécurité pour surveiller l’application du régime de sanctions.

Une violence «systématique et organisée»

Mais ils mettent principalement en cause les forces armées maliennes et leurs «partenaires de sécurité étrangers», notant que «la persistance avec laquelle ces actes sont perpétrés peut être le signe» que cette violence contre les femmes est «systématique et organisée». «Le groupe d’experts estime que la violence à l’égard des femmes et d’autres formes d’atteintes graves aux droits humains et au droit international humanitaire sont utilisées, en particulier par les partenaires de sécurité étrangers, en vue de semer la terreur au sein des populations», poursuit le rapport.

S’ils n’identifient pas catégoriquement ce partenaire étranger que les témoins décrivent comme «des blancs», ils notent qu’il est «présumé être le groupe Wagner». De manière plus générale, le rapport s’inquiète de la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays et d’un «risque» que les groupes terroristes «reproduisent le scénario de 2012» lorsqu’ils s’étaient emparés des grandes localités du Nord.

LSI AFRICA avec AFP.
Advertisement

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici