Les relations entre Ouagadougou et Paris sont dans l’impasse depuis le coup d’État de septembre 2022. 

Trois diplomates français « sont déclarés persona non grata sur le territoire du Burkina Faso, pour activités subversives », a annoncé le ministère des Affaires étrangères, dans un courrier daté du 16 avril 2024.

Il s’agit de Gwenaïelle Habouzit et les conseillers politiques Guillaume Reisacher et Hervé Fournier. Ils « sont priés de quitter le territoire du Burkina Faso dans les prochaines 48 heures », a précisé la note adressée à l’ambassade française.

C’est un nouvel épisode de la détérioration des relations entre le Burkina Faso et la France, depuis septembre 2022, date de la prise du pouvoir par le capitaine Ibrahim Traoré, proche de la Russie.

En fin 2023, des « agents du renseignement » français avaient été arrêtés à Ouagadougou, mis en examen puis incarcérés. Ils sont toujours en résidence surveillée, selon des sources concordantes.

En décembre 2022, le gouvernement burkinabè avait expulsé deux Français qui travaillaient pour une société burkinabè, soupçonnés d’espionnage par les autorités.

Dans ce pays frappé depuis 2015 par le terrorisme, plusieurs médias français ou proches de Paris dont Rfi, France24, Le Monde, Jeune Afrique… ont été suspendus. Les autorités leur reprochent de faire l’apologie du terrorisme.

DS/ac/APA

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici