Une nouvelle fois, la polémique enfle comme en avril 2022. Le 13 avril 2022, le Premier ministre Patrick Achi avait présenté sa démission et celle de son équipe au Président de la République, Alassane Ouattara qui l’avait acceptée. « dès la semaine prochaine à la nomination d’un nouveau Premier ministre qui viendra me proposer un gouvernement resserré d’une trentaine de membres (…) En vue de renforcer l’efficacité de l’action du gouvernement et pour tenir compte de la conjoncture économique mondiale actuelle, j’ai décidé de la réduction du nombre de ministres du gouvernement », avait indiqué le Chef de l’Etat.

La polémique a débuté dès ce 13 avril, parce que le Chef de l’Etat n’avait pas immédiatement reconduit le Premier ministre. A cette époque, de nombreux noms avaient circulé pour remplacer Patrick Achi que certains avait vu comme le nouveau vice-Président de la Côte d’Ivoire. Le Président Ouattara avait aussi annoncé qu’il devrait pourvoir à ce poste après la démission de Daniel Kablan Duncan en juillet 2020.

 

 

Les noms de Tiémoko Meyliet Koné, actuel vice-Président, Fidèle Sarassoro, directeur de cabinet du Président et Adama Coulibaly, ministre de l’Economie et des Finances avaient été avancés pour succéder à Patrick Achi. Mais le 19 avril 2022, devant le Parlement réuni en Congrès, le Président de la République, Alassane Ouattara dans la foulée de la nomination du vice-Président, Tiémoko Meyliet Koné annonçait également la reconduction de Patrick Achi à la tête du gouvernement. Toutefois, cette année la polémique est plus forte. Pour certains, le fait que ce soit le Président qui ait pris l’initiative et évoqué dans le communiqué lu par le secrétaire général de la Présidence, Abdourahmane Cissé, l’article 70, c’en est fini de Patrick Achi. Mais ce qu’il faut savoir l’article 70 n’est pas une arme pour descendre le Premier ministre. Il fixe les modalités de sa nomination et la fin de ses fonctions : ‘’Le Président de la République nomme le Premier ministre, chef du gouvernement. Il met fin à ses fonctions. Sur proposition du Premier ministre, le Président de la République nomme les autres membres du gouvernement et détermine leurs attributions. Il met fin à leurs fonctions dans les mêmes conditions’’. Pour d’autres ‘’le blanc de la Mé’’ a passé 23 ans au gouvernement et à sa tête. Il faut par conséquent songer à faire bouger les lignes et faire émerger une nouvelle personnalité pour démontrer à tous que le Rhdp regorge de nombreux cadres pour poursuivre l’œuvre du Président Ouattara au cas où, il déciderait de ne pas être candidat en 2025. La semaine qui s’ouvre situera tout le monde

Laurent Digbeu
Lebanco.net

Advertisement

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici