Une délégation des militaires au pouvoir au Niger était samedi à Conakry. But de la manœuvre, remercier le président de la transition guinéen pour son soutien au coup d’Etat qui a renversé Mohamed Bazoum.

Sous la menace d’une intervention militaire de la CEDEAO, la junte au pouvoir à Niamey cherche des rares alliés dans la région. Burkina Faso, Mali et Guinée, c’est vers les pays sous la coupe des régimes militaires qu’elle se tourne.

« Il s’agit ici de témoigner la reconnaissance du CNSP (Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, ndlr) et de tout le peuple nigérien pour votre solidarité et votre soutien indéfectible, d’abord à travers la déclaration du CNRD (Comité National pour la Réconciliation et le Développement de la Guinée, ndlr) du 31 juillet, suite aux événements que vous connaissez tous. », a déclaré Général Moussa Salaaou Barmou, chef de la délégation nigérienne.

Le Colonel Mamadi Doumbouya, président par intérim de la Guinée fait part à la délégation nigérienne de l’engagement panafricain de son pays.  »Quand nos peuples ont des problèmes, nous sommes toujours là et nous serons toujours là, comme nous l’avons été pour nos frères du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Nous sommes les seuls à pouvoir trouver des solutions à nos problèmes. Notre solution est claire : c’est vraiment de faire face aux problèmes de nos peuples », a-t-il dit.

Fin juillet Conakry s’était opposé aux sanctions contre le Niger.

AFRICANEWS

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici