Mark Temple KC, procureur général de Sa Majesté, a mentionné que le gouvernement de Jersey a collaboré étroitement avec la République fédérale du Nigeria pour récupérer les actifs au nom du peuple nigérian.

Un tribunal du New Jersey aux États-Unis s’est prononcé en faveur de la restitution au pays d’actifs d’une valeur d’environ 8,9 millions de dollars qui auraient été volés par des représentants du gouvernement nigérian vers 2014. Selon la BBC, le procureur général de Jersey a déposé un avis de confiscation auprès de la Cour royale de Jersey en novembre.

Le tribunal a décidé que des négociations débuteraient avec le gouvernement fédéral sur la restitution des fonds volés, déposés sur un compte bancaire à Jersey en 2014. Les

transferts d’argent ont été déguisés en contrats d’acquisition d’armes approuvés par le gouvernement pendant l’insurrection de Boko Haram de 2009 à 2015. Le gouvernement de Jersey a déclaré qu’il est probable qu’une partie significative des fonds destinés aux transactions légales d’armes ait été redirigée vers des comptes bancaires à l’étranger impliquant prétendument des sociétés Shell.

Le bureau du procureur général a également déclaré que les fonds auraient été volés par des membres de l’ancien parti au pouvoir et auraient été partagés lors des élections générales de 2015 dans le pays.

Mark Temple KC, procureur général de Sa Majesté, a mentionné que le gouvernement de Jersey a collaboré étroitement avec la République fédérale du Nigeria pour récupérer les actifs au nom du peuple nigérian.

Ses mots : « Cette affaire démontre une fois de plus l’efficacité de la loi sur la confiscation de 2018 pour récupérer les produits de la corruption et restituer cet argent aux victimes d’actes criminels.

« J’ai maintenant l’intention de négocier un accord de restitution d’actifs avec la République fédérale du Nigeria. » Il a poursuivi : « Les négociations pour la restitution de ces actifs vont désormais avoir lieu avec la République fédérale du Nigeria. Le transfert d’argent a été déguisé en contrats d’achat d’armes sanctionnés par le gouvernement lors de l’insurrection de Boko Haram au Nigeria entre 2009 et 2015. »

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici