L’État américain du Maine a annoncé jeudi que Donald Trump ne figurerait pas sur les bulletins de la primaire républicaine en vue de la présidentielle de 2024, une semaine après une décision similaire dans le Colorado, en lien avec l’assaut du Capitole en 2021.

« Il n’est pas apte à la fonction de président » au titre du 14e amendement de la Constitution, qui exclut de toute responsabilité publique les personnes s’étant livrées à des actes d’« insurrection », a déclaré dans un document officiel la secrétaire démocrate de l’État du Maine, Shenna Bellows, chargée de l’organisation des élections.

La décision du Maine sera contestée en justice par Donald Trump, a annoncé son porte-parole de campagne, et pourrait faire l’objet d’un recours final devant la Cour suprême des États-Unis.

Le 6 janvier 2021, des centaines de partisans de Donald Trump avaient violemment pris d’assaut le Capitole, sanctuaire de la démocratie américaine, pour tenter d’y empêcher la certification de la victoire de son adversaire démocrate Joe Biden.

Donald Trump et ses plus fervents partisans contestent toujours, sans preuve, les résultats de l’élection de 2020.

L’ex-président a été inculpé le 1er août au niveau fédéral puis le 14 août par l’État de Géorgie, accusé d’avoir cherché à obtenir l’inversion des résultats de l’élection de 2020.

Plusieurs procédures ont été lancées dans divers États du pays pour barrer la route au grand favori des primaires républicaines. Si le Michigan et le Minnesota les ont rejetées, la Cour suprême du Colorado a elle été la première, la semaine dernière, à déclarer Donald Trump inéligible en raison de ses agissements lors de l’assaut du Capitole.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici