La crise diplomatique en cours entre le Mali et l’Algérie traduit la ferme volonté des autorités maliennes à s’affranchir d’une influence compromettante d’Alger vis-à-vis de Bamako.

Les relations internationales ont toujours été marquées d’un sceau indélébile par les rapports de force entre les Etats. Ce qui fait que les Etats jouissant d’une certaine puissance semblent dicter leurs lois à d’autres moins rayonnants. C’est ce qui se passe entre le Mali et l’Algérie depuis plusieurs décennies. Ce que le pouvoir de Transition du Colonel Assimi Goïta veut réajuster, dans le sens des intérêts du peuple malien.

En effet, depuis son indépendance, le Mali a toujours subi une certaine influence de son voisin du Nord. Si les présidents Ben Bella et Modibo Kéita s’étaient donnés la main c’était juste pour se renforcer dans la lutte pour la décolonisation. Cette unité d’action contre la France colonisatrice a permis à Alger de se donner une visée d’influence dominatrice surtout sur le septentrion malien. Cela s’est poursuivi avec une accointance poussée entre les communautés du Sud algérien et celles de l’extrême Nord du Mali.

Finalement, tout se passait comme si le Mali ne pouvait avoir sa main mise sur son peuple de Kidal et ses environs jouxtant la frontière algérienne sans un droit de regard consultatif de l’Algérie. Ce qui a fait que de la première rébellion de 1963 à nos jours, Alger a toujours eu son mot à dire dans la gestion de la situation sécuritaire dans le septentrion malien. Mais là où le bât blesse c’est quand Alger semble nager en eau trouble en se mettant dans une posture d’allié des rebelles kidalois.

Car l’incident qui vient de se produire et qui a conduit au rappel pour consultations des ambassadeurs des deux pays respectifs, est dans le sillage de ces relations tumultueuses entre les deux pays.

En effet, du fait de son statut de chef de file de la Médiation internationale sur l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, l’Algérie devrait ménager les susceptibilités au Mali. Elle ne doit aucunement s’afficher comme étant en intelligence avec les ex-mouvements rebelles du Nord du Mali. C’est ce qu’elle a fait en dressant des lauriers et en apportant son discret soutien aux groupes armés rebelles, qui ont refusé de désarmer, depuis plusieurs mois. De surcroit, ces mouvements armés viennent de dénoncer l’Accord, qui est la boussole de la Médiation internationale. Donc, en les recevant pour de régulières « consultations » sans en informer les autorités maliennes, Alger  suscite une crise de confiance, susceptible d’entraîner de fâcheuses conséquences.

Or, il est établi que les autorités maliennes sont dans la posture de faire respecter pleinement la souveraineté du pays. Cela passe par le prise en compte des intérêts vitaux de l’Etat et du peuple maliens. Comment le voisin algérien peut respecter le Mali en ignorant son caractère d’Etat souverain, uni, indivisible ? Comment Alger peut agir comme s’il a un droit d’agir au nom des plus hautes autorités du Mali, sans prendre en compte leurs avis ? L’Algérie n’infantilise pas le Mali en se comportant comme en terrain conquis dans le dossier du Nord ? Ce sont là les questions qui ont poussé les autorités maliennes à hausser légitimement le ton face à cette ingérence déstabilisatrice.

Car, le respect de la souveraineté d’un Etat comme le Mali impose à son grand voisin du Nord d’agir avec tact dans la gestion de la crise sécuritaire. Ceci, dans la mesure où les ex-mouvements rebelles n’ont jamais caché leur quête de parrainage, pour poursuivre leurs manœuvres sécessionnistes. Ce qu’Alger n’ignore pas, lui qui s’est longtemps battu contre la domination française.

Comme on le voit, le contexte sociopolitique actuel, marqué par la réaffirmation de la souveraineté des Etats et des peuples, impose une meilleure prise en compte des intérêts stratégiques des nations. Surtout quand il est question des rebellions récurrentes au sein d’un Etat souverain comme le Mali.

Boubou SIDIBE

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici