L’ex-président sud-africain Jacob Zuma, destitué en 2018 pour corruption et encore poursuivi dans plusieurs affaires, a déclaré samedi qu’il ne voterait pas pour l’ANC, au pouvoir depuis la fin de l’apartheid, lors des élections générales de 2024.

Zuma, âgé de 81 ans, ne quittera pas le parti fossoyeur de l’apartheid dont il a longtemps été un pilier mais qu’il peine «à reconnaître aujourd’hui sous sa direction actuelle». Il ne fera donc pas campagne pour l’ANC et a appelé à voter pour un récent petit parti radical, baptisé Umkhonto We Sizwe (MK), comme le nom de l’ancien bras armé de l’ANC, lors d’une conférence de presse à Soweto.

«Je ne peux pas et je ne ferai pas campagne pour l’ANC de (l’actuel président Cyril) Ramaphosa», a-t-il déclaré dans un texte lu par sa fille Duduzile. «Ma conscience ne me permet pas de mentir au peuple sud-africain et de prétendre que l’ANC de Ramaphosa est celui de (Nelson) Mandela et (Oliver) Tambo», a-t-il ajouté. «Après mûre réflexion, je suis vraiment attristé de constater que l’ANC d’aujourd’hui n’est plus le grand mouvement que nous aimions et pour lequel nous étions prêts à sacrifier notre vie», a-t-il insisté.

 

 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici