Un groupe de 80 personnes parmi lesquels des militaires a été interpellé et mis à la disposition de la Justice.

Dans une communication faite ce vendredi 19 janvier 2024, l’état-major général des armées indique avoir déjoué une tentative de déstabilisation des institutions de la République.

Selon l’état-major général des armées, tout remonte au vendredi 12 janvier 2024. Ce jour, un groupe d’individus réunis au sein d’un mouvement M3M, préparait au quartier Toukra dans le 9e arrondissement de la capitale des actions insurrectionnelles prévues pour le samedi. Pour mener à bien leur opération, l’état-major général des armées informe que le  groupe a fait recours aux marabouts et autres charlatans en procédant à des immolations de poulets, de chèvres, de moutons et même d’un homme. Ce dernier est une sentinelle d’une quincaillerie au quartier Toukra retrouvée décapitée.  

Grâce à la vigilance de la Direction générale de renseignement militaire (DGRM), tôt dans la matinée du vendredi, des éléments de la garde ont procédé à des arrestations dans le secteur.  

D’après les enquêtes de la DGRM, le groupe est dirigé par le lieutenant Kouroumta Levana Guelemi. Celui-ci et son commando ont reconnu les faits, a fait savoir la DGRM. Ils sont remis ce 19 janvier à la justice pour décider de leur sort.

Il faut rappeler que c’est la deuxième fois que des personnes accusées de déstabilisation des institutions de la République sont interpellées. En décembre 2022, un groupe d’officiers et un civil ont été interpellés dans ce sens. Ils ont été condamnés à 20 ans de prison ferme en mai 2023 puis graciés le même mois par le chef de l’Etat, Mahamat Idriss Déby Itno.   

CA/te/APA

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici