La victoire du «Oui» donne désormais quitus au président de transition de promulguer le projet de Constitution consacrant la forme de l’Etat unitaire décentralisé.

Une première victoire pour le gouvernement de transition. Les résultats provisoires du scrutin du 17 décembre2023 sont connus ce soir du 24 décembre.

Les chiffres présentés par la Commission nationale chargée de l’organisation du référendum constitutionnel (CONOREC) donnent une large victoire au camp du «Oui». Sur les 8 237 000 électeurs, 4 270 897 ont approuvé la forme de l’Etat unitaire. Ce qui fait un pourcentage de 86% contre 14% pour le «Non». Le taux de participation qui est l’enjeu principal de ce scrutin est de 63, 75%.

Pour Brice Mbaimon Guedmbaye, chef de parti politique et défenseur d’un Etat fédéral, ces résultats provisoires ne reflètent pas la réalité des urnes. « C’est ridicule, ce sont des résultats fantaisistes. Au vu des procès-verbaux que nous détenons, ces chiffres sont loin de la réalité », a-t-il vivement réagi à l’annonce des résultats.

L’ancien parti présidentiel, le Mouvement patriotique du Salut (MPS), partisan d’un Etat unitaire appelle la Cour suprême à  respecter « la volonté du peuple exprimé par un vote massif. »

Il revient désormais à la Cour suprême de confirmer ou d’annuler ces résultats provisoires dans un délai de quatre jours.

Si les résultats venaient à être confirmés, la nouvelle Constitution consacrant la forme de l’Etat unitaire décentralisé sera promulguée par le chef de l’Etat. Au cas où ils venaient à être annulés, le gouvernement doit soumettre un nouveau projet de Constitution au référendum dans un délai de 60 jours.

CA/ac/APA

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici