Abidjan, le 19 juillet 2023- À la tribune de la conférence de presse hebdomadaire du Centre d’Information et de Communication gouvernementale (CICG), le mardi 18 juillet 2023 à Abidjan-Plateau, le directeur général de l’Office du Service civique national (OSCN), Touré Mamadou, a présenté les dispositions contenues dans la nouvelle loi sur le Service civique, notamment la loi n°2023-428 du 22 mai 2023.

Il s’agit de la baisse de l’âge de 18 à 14 ans et du déplafonnement de l’âge limite qui était fixé à 35 ans, l’extension de la durée de la formation de 12 à 24 mois désormais.

L’on enregistre désormais la valorisation de l’attestation de service civique qui peut servir lors des concours, l’ouverture du service civique aux non-nationaux (volontariat de réciprocité et de mobilité, volontariat de compétence, volontariat international).

Le service civique est volontaire par principe, mais il peut être rendu obligatoire dans certaines conditions (catastrophe naturelle, trouble à l’ordre public et atteinte à la paix et à la cohésion nationale), selon Touré Mamadou.

Touré Mamadou a, au cours de cette conférence de presse retransmise sur la page Facebook officielle du gouvernement et en présence des journalistes, indiqué qu’il existe cinq centres de service civique national à ce jour. Notamment à Bimbresso, Bouaké 1 et 2, Guédipko à Sassandra et Guigréni à Boundiali.

Il a annoncé que le nombre de centres de service civique sera porté à 14 d’ici à fin 2024. Le grand centre civique de Bouaké est déjà achevé et trois autres, notamment ceux d’Adzopé, de Daloa et de Korhogo, sont en construction.

Il a également annoncé qu’à la faveur de la CAN 2023 prévue en janvier et février 2024 en Côte d’Ivoire, un recrutement de 10 000 jeunes est en cours.

Le service civique est un ensemble d’actions qui visent l’épanouissement du jeune pour en faire un citoyen conscient de ses droits et de ses obligations vis-à-vis de la communauté et s’assurer de sa participation à la cohésion nationale.

Les cibles du service civique sont les jeunes déscolarisés ou analphabètes, sans emploi et sans qualification, des jeunes désireux de s’engager dans une action d’intérêt général sans attendre de rétribution, volontaires pour une formation civique et citoyenne, volontaires pour s’engager dans une activité communautaire.

« Le service civique est en train de passer à échelle. Nous nous réjouissons des efforts faits par le gouvernement et les bailleurs de fonds pour le bien des jeunes ivoiriens, afin qu’ils soient travailleurs, bien éduqués et disciplinés », s’est félicité Touré Mamadou. 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici