Single PostUne décision qui lui permet d’être candidat pour la présidentielle du 25 février 2024

Le tribunal de grande instance de Dakar a ordonné, jeudi, la réintégration de l’opposant Ousmane Sonko dans le fichier électoral, lui ouvrant par le fait la voie à une participation à la présidentielle de février 2024.

Le Tgi de Dakar confirme ainsi le verdict rendu par le tribunal de Ziguinchor le 12 octobre avant que la cour suprême ne casse ledit verdict pour demander au Tgi de Dakar de rejuger l’affaire.

« Le juge a annulé la mesure de radiation qui avait été prise par l’Etat du Sénégal contre Ousmane Sonko et a ordonné sa réintégration dans le fichier électoral », a indiqué Bamba Cissé, un des avocats de Sonko à la sortie de la salle de délibération.

« Cette décision qui vient de tomber est exécutoire. Même s’il y’a possibilité de recours, ce recours n’est pas suspensif », a relevé Abdoulaye Tall, autre avocat de Sonko, appelant à remettre, au sortir de cette décision, la fiche de parrainage au mandataire de Sonko pour que celui-ci puisse entamer la collecte auprès du peuple sénégalais.

EL Hadj Diouf, avocat de l’Etat, a annoncé un recours à la cour suprême pour l’annulation de la décision.

Condamné par contumace en juin 2023 à deux de prison pour le délit de corruption de la jeunesse, le leader de Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique, et la fraternité (Pastef) avait été radié des listes électorales, perdant de facto le droit d’être candidat à une élection.

Sonko est écroué depuis le 28 juillet pour de lourdes charges dont complot contre l’autorité de l’Etat, actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique et à créer des troubles politiques graves, association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste.

Les déboires du leader de Pastef ont démarré avec les accusations de viol portées à son encontre par une jeune dame travaillant dans un salon de beauté de la capitale en mars 2021 et ayant conduit à sa condamnation pour corruption de la jeunesse.

L’opposant a de tout le temps pointé un complot ourdi au plus haut niveau de l’Etat pour l’écarter de la présidentielle du 25 février 2024.

Si la décision est appliquée, Sonko pourra démarrer sa campagne de parrainage et déposer sa candidature pour la présidentielle dont la date limite est le 26 décembre 2023.


Annulation de la radiation de Sonko / Me Bamba Cissé : « Cela ne servira à rien de se pourvoir en cassation! »

Me Bamba Cissé, membre du pool d’avocats de Ousmane Sonko, s’est réjoui de la décision rendue par le juge Racine Thior, du tribunal d’instance hors classe de Dakar qui annule la radiation du leader de l’ex-Pastef dans les listes électorales.
« Dieu merci! Le droit et la vérité étaient avec nous. Ousmane Sonko va être réintégré dans les listes et il va participer à l’élection présidentielle », dira l’avocat qui lance également un appel à ses confrères de l’État du Sénégal : « Il faut préciser que le point de cassation a été réglé, il ne servira à rien de se pourvoir en cassation. C’est pourquoi c’est important d’inviter les avocats de l’État du Sénégal de ne pas tenter cette option… », a déclaré Me Bamba Cissé rappelant l’importance d’accompagner « ce vent de changement, cet idéal de démocratie et de liberté… »


« Sonko doit faire campagne, les pourvois ne sont pas suspensifs », Me Branco

Le Tribunal d’Instance de Dakar a ordonné jeudi la réintégration de Ousmane Sonko sur les listes électorales. Son avocat, Me Juan Branco ouvre une nouvelle page Présidentielle pour le leader de Pastef dissous. 

Cette décision annule la radiation précédemment effectuée par l’État, suite à une condamnation par contumace dans l’affaire Adji Sarr. Le tribunal de Dakar  confirme ainsi le jugement du tribunal d’instance de Ziguinchor.

Réagissant,  sur X, Me Juan Branco a souligné que « Ousmane Sonko peut et doit être candidat. Les pourvois annoncés ne sont pas suspensifs. Ils ne sauraient faire obstacle à ce fait. Un peuple attend un homme. Un peuple va rencontrer cet homme. M. Sonko pourra candidater ».

Pour l’avocat franco-espagnol, « il est temps désormais d’ouvrir la porte au politique. De permettre à M. Sonko de faire campagne. De présenter et préparer un gouvernement qui luttera contre la pauvreté, le pillage des ressources, la corruption.

Ce qui reste maintenant, conclut Me Juan Branco, « rien n’est joué. Il faut, désormais, les faire exécuter. S’assurer que le droit, encore et encore, sera respecté ».


Décision du tribunal de Dakar : La réaction d’Ousmane Sonko

Single Post« Gloire à Dieu, l’Unique ! Honneurs à mes dévoués, brillants, désintéressés et loyaux avocats ! ». Tels sont les premiers mots d’Ousmane Sonko, candidat à la candidature à l’élection présidentielle de 2024.
 
Dans un post sur X, le maire de Ziguinchor a exprimé toute sa gratitude à l’endroit de ses militants, sympathisants et alliés pour leurs soutiens inconditionnels dans la bataille qu’il mène contre l’Etat du Sénégal.

« Reconnaissance infinie à ce formidable peuple sénégalais ! Remerciements à tous nos soutiens africains et étrangers ! Que la paix et la bénédiction divine inondent notre pays », a déclaré Ousmane Sonko après sa réintégration sur les listes électorales, ce jeudi 14 décembre, par le tribunal de grande instance de Dakar.

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. Today, I went to the beach with my children. I found a sea shell and gave it to my 4 year old daughter and said « You can hear the ocean if you put this to your ear. » She placed the shell to her ear and screamed. There was a hermit crab inside and it pinched her ear. She never wants to go back! LoL I know this is totally off topic but I had to tell someone!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici