Pour répondre à la grave crise alimentaire qui a frappé huit pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale

Grâce à une contribution de 48,5 millions d’euros de l’Union européenne (UE) reçue par l’intermédiaire de son département d’aide humanitaire (ECHO), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a pu répondre à la grave crise alimentaire qui a frappé huit pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale pendant la période de soudure de 2023 et au-delà, a annoncé le PAM dans un communiqué.

L’insécurité alimentaire a atteint son plus haut niveau depuis 10 ans en Afrique de l’Ouest et du Centre, avec plus de 47 millions de femmes, d’hommes et d’enfants incapables de répondre à leurs besoins alimentaires et nutritionnels de base entre juin et septembre 2023, précise le communiqué publié mercredi sur le site du PAM.

Dans les zones touchées par le conflit au Burkina Faso et au Mali, plus de 45 000 personnes ont été confrontés à une famine catastrophique – à un pas de la famine – pendant la période de soudure de juin à août. Durant cette période, les stocks de la récolte précédente s’épuisent, laissant les familles confrontées à des pénuries alimentaires. Les taux de malnutrition ont également augmenté, avec 16,5 millions d’enfants de moins de 5 ans qui devraient souffrir de malnutrition aiguë cette année, soit une augmentation de 83 pour cent par rapport à la moyenne de 2015 à 2022, note le PAM.

En réponse à cette crise alimentaire sans précédent, l’UE a joué un rôle déterminant, en mobilisant des fonds supplémentaires dans plusieurs régions et continents pour soutenir les programmes d’aide alimentaire du PAM, en mettant particulièrement l’accent sur les personnes vivant dans les zones touchées par le conflit, les réfugiés, les personnes nouvellement déplacées, les personnes en situation d’insécurité alimentaire. les familles avec des enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition, des femmes enceintes et allaitantes et des filles, souligne le communiqué ajoutant qu’en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, les contributions de l’UE ont aidé le PAM à fournir une aide alimentaire vitale à 3,4 millions de personnes au Burkina Faso, au Cameroun, en République centrafricaine, au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Nigeria.

Dans l’ensemble, en 2023, le PAM a ciblé 11,6 millions de personnes – sur 19,2 millions de personnes ayant besoin d’aide humanitaire – au Burkina Faso, au Tchad, en République centrafricaine, au Cameroun, au Mali, en Mauritanie, au Niger et dans le nord-est du Nigéria, avec une aide alimentaire et nutritionnelle d’urgence pendant la période de soudure, indique la même source.

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici