A Saint-Pétersbourg, ce vendredi 28 juillet, le Colonel Assimi Goïta a pris la parole lors de la plénière du Sommet Afrique – Russie. Dans un discours de satisfecit à l’égard du partenaire russe et de plaidoyer, le président de la transition s’est posé en défenseur de la cause africaine.

maliweb.netBoubou blanc, bonnet blanc, le Colonel Assimi a fait passer le message de la paix universelle à Saint-Pétersbourg. Il est primordial, selon le président malien, que tous les membres des Nations Unies respectent les valeurs et principes fondamentaux du droit international. Dans le cadre du respect de la Charte de l’ONU, dit-il, le Mali soutient l’initiative de la Russie « appelant à un nouveau consensus pour défendre les buts et principes de la Charte».

Aux dires du Colonel Assimi Goita, la multiplication des crises dans le monde prouve la nécessité de réformer le Conseil de Sécurité de l’ONU. « Notre organisation commune doit s’adapter au monde multipolaire afin de conserver toute sa crédibilité», a déclaré le président de la transition. et de dénoncer: « L’instrumentalisation et la politisation de la question des Droits de l’homme doivent cesser, de même que le système de deux poids, deux mesures». Devant les chefs d’Etat africains, Assimi Goïta a plaidé pour deux sièges permanents de l’Afrique au Conseil de Sécurité.

Plus de sécurité avec l’économie

 Au sommet de Saint-Pétersbourg, le président de la transition a salué le partenariat sincère et de respect mutuel entre le Mali et la Russie. C’est aussi un « partenariat gagnant-gagnant» à long terme pour les deux peuples. Rappelant le passé récent, Assimi Goïta a souligné que le Mali s’est tourné vers la Russie après une décennie de présence de forces internationales sans résultats tangibles. « Le schéma consistait à entretenir la menace sur notre territoire et nous maintenir dans la dépendance» , a-t-il dénoncé.

Sur la gouvernance financière internationale, Assimi Goita estime que la banque des BRICS est une alternative salutaire face à la «marginalisation » des institutions de Bretton Woods. « Les pays des BRICS constituent des réponses fiables, sans contrepartie hypothéquant le développement de notre continent », a indiqué le président malien. Et d’ajouter: « le Mali soutient des initiatives telles que créer une banque de développement pour le financement des infrastructures ou encore, offrir de nouveaux mécanismes et moyens de paiement internationaux».

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici