« Nous avons pris nos responsabilités parce que nous sommes un acteur de la sécurité régionale », a déclaré le MAE français

La France a participé à des « actions d’interception » au cours de la riposte menée par l’Iran contre Israël dans la nuit de samedi à dimanche, a confirmé dimanche soir le ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, Stéphane Séjourné, à l’antenne de France 2.

« Nous avons pris nos responsabilités parce que nous sommes un acteur de la sécurité régionale », a déclaré le chef de la diplomatie, précisant qu’il a demandé à ce que l’ambassadeur d’Iran à Paris soit convoqué lundi pour lui « passer un message de fermeté ».

Et de poursuivre : « Nous avons des bases en Jordanie et aux Emirats Arabes Unis. L’attaque iranienne ne mettait pas seulement en cause d’Israël, mais également portait atteinte à la sécurité de nos forces et mettait en cause l’espace aérien de nos partenaires arabes ».

Plus tôt dans la journée, une source militaire confirmait à Anadolu que la France avait effectivement participé, via des « moyens de défense aériens » à la protection de « ses emprises militaires dans les pays hôtes ».

« Suite à la vague de frappes iraniennes sur Israël cette nuit, nos moyens déployés dans la région ont bien sûr pris des mesures de vigilance particulières et ont participé à la surveillance et à la protection des emprises sur lesquelles ils étaient stationnés », était-il détaillé de même source.

Ces déclarations interviennent alors que l’armée israélienne avait affirmé, dans la matinée, que la France s’était impliquée dans la protection contre les drones iraniens.

« La France dispose d’une très bonne technologie, d’avions, de radars – et je sais qu’ils ont contribué à patrouiller l’espace aérien », avait notamment déclaré le porte-parole en chef de l’armée israélienne, cité par BFMTV, sans donner davantage de détails sur les modalités d’implication de l’armée française.

À noter que la réponse obtenue par Anadolu de source militaire mentionne exclusivement des actions visant à protéger ses propres emprises militaires dans la région.

Pour rappel, samedi soir, l’Iran a procédé à une attaque de drones sur le territoire israélien.

Cette riposte iranienne, première du genre opérée par Téhéran depuis son propre territoire et non par l’intermédiaire de ses alliés, intervient en représailles à l’attaque de la section consulaire de l’ambassade iranienne à Damas, qui avait été exposée début avril à un bombardement par des missiles israéliens, entraînant la mort de 7 membres des Gardiens de la révolution, dont l’éminent général Muhammad Reza Zahedi.

Israël n’a pas officiellement revendiqué l’assassinat de Zahedi et n’a pas, non plus, nié sa responsabilité dans cet assassinat.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici