Le ministre ivoirien de l’Économie Numérique et de la Digitalisation Ibrahim Kalil Konaté était devant le Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel (CESEC) le jeudi 18 avril 2024, pour présenter la stratégie du gouvernement, en matière de développement numérique.

Le ministre ivoirien de l’Économie Numérique et de la Digitalisation Ibrahim Kalil Konaté

Au cours de la conférence qu’il a animée à cette occasion sur le thème : « Économie numérique en Côte d’Ivoire : enjeux, opportunités et perspectives », il a annoncé la construction d’un Data Center d’un coût global de 35 milliards de francs CFA à Abidjan.

Le ministre n’a pas aussi caché l’ambition de la Côte-d’Ivoire de mettre des satellites en orbite pour que le pays soit plus résilient et moins dépendant des câbles sous-marins. Pour preuve, le pays continue de ressentir les effets néfastes de la rupture de câbles sous-marins en mars dernier.

« Le 15 mai prochain nous lançons effectivement les travaux de construction d’un Data Center avec une capacité de 1,5 mégawat. Les études sont achevées », a confirmé le ministre de la transition numérique et de la digitalisation.

Les entreprises ont été déjà sélectionnées pour la construction de l’infrastructure dont le coût est évalué à 35 milliards de FCFA selon le ministre. C’est un fonds entièrement mobilisé par l’Etat de Côte d’Ivoire.

Pourquoi des Data Center

La construction du Data Center répond à des besoins, notamment pour faire face aux insuffisances de point d’échange internet et de contenu local. « Le premier Data Center est une réponse pour renforcer la résilience de nos pays lorsqu’il y a la survenance d’un fait, comme ce qui s’est passé le 14 mars 2024 » « /em>, a-t-il fait savoir. Rappelons qu’à cette date des câbles sous-marins avaient été sectionnés rendant la connexion internet impossible dans plusieurs pays dont la Côte d’Ivoire. La stratégie actuelle est donc de doter le pays d’infrastructures adéquates, lui permettant d’avoir et de stocker ses propres données.

« La meilleure façon de les créer c’est commencer par renforcer nos capacités de stockage des données d’où la stratégie de développement de gestion des données, que nous sommes en train d’élaborer actuellement », a-t-il précisé. Dans un futur proche, il devrait y avoir un Data Center dans chacune des villes comme Abidjan, Yamoussoukro, Korhogo, Bouaké, Man, San Pedro…

Ce sont plusieurs mesures qui sont prises pour conduire la Côte d’Ivoire vers le développement numérique.

Inclusion numérique

Il s’agit notamment, de favoriser l’inclusion sociale numérique et débloquer la confiance numérique, dématérialiser les procédures administratives à fort impact social, et moderniser la Poste de Côte d’Ivoire.

Selon le conférencier, le gouvernement entend renforcer l’innovation à travers l’appui aux Start up. A ce titre, le 23 novembre 2023, le Président Alassane Ouattara a promulgué la loi sur les Start up numériques de sorte à faciliter l’accès à des financements aux jeunes qui ont un savoir-faire dans le domaine du numérique.

« Il faut que nous arrivions à lancer notre propre satellite. Ça renforce notre résilience », a insisté le ministre de la transition numérique et de la digitalisation. Et il affirme que son département travaille sur ces projets depuis six mois. « C’est le 18 octobre 2023 que le Président de la République a fixé le cap de la transition numérique comme un axe stratégique majeur de la transformation de l’économie ivoirienne », a-t-il indiqué.

Solutions satellitaires

Il a promis de faire en sorte de mettre en place, les infrastructures à l’effet de permettre aux ivoiriens de disposer de l’internet haut débit partout en Côte d’Ivoire en développant surtout des solutions alternatives de résiliences, « notamment des solutions satellitaires. »

Il a ainsi répondu aux préoccupations des membres du CESEC, notamment le secrétaire de bureau, Kouablan François qui a voulu en savoir plus sur les facteurs qui bloquent le développement numérique. D’autres conseillers ont posé des questions pour approfondir leur compréhension de la stratégie du gouvernement en matière de numérique.

Le président du CESEC Aka Aouelé a clos les échanges en remerciant le conférencier avant de montrer combien il était important pour son institution, d’avoir les informations exactes sur la stratégie de l’Etat, en matière de développement numérique.

Diomandé Karamoko

Encadré

Les 7 piliers de la stratégie de développement numérique

La stratégie, adoptée le 22 décembre 2021, par l’Etat pour développer le numérique repose sur 7 piliers.

Le premier consiste à construire des infrastructures numériques.

Il y a ensuite le service numérique. Il permettra d’innover, penser, créer, concevoir des applications et les mettre à la disposition des usagers.

Parmi les piliers, il y a également de développement des services financiers numériques, de même que la compétence numérique.

Karamoko Diomandé

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici