Le Ministre Mamadou Touré en charge de la promotion de la jeunesse  de l’insertion professionnelle et du service civique était l’invité ce lundi 22 avril 2024 de la toute  première édition de la Tribune  Café-Débat  organisée conjointement   par la plateforme numérique New Scoop et l’organisation de la société civile l’Africanisme d’Alafé Wakili. Le thème qui a meublé les débats était « Le 11 avril 2011 à la présidentielle 2025 comment sauvegarder la démocratie et éviter une autre crise postélectorale en Côte d’Ivoire ?» 

 Cette Tribune  fut l’occasion  pour le porte-parole adjoint du gouvernement et du parti au pouvoir Rhdp de débattre avec les journalistes  d’importants sujets d’actualité socio-politique en  Côte d’Ivoire,  dont la réinscription du nom de l’ancien président Ivoirien Laurent Gbagbo sur la liste électorale, le retour de Soro Guillaume en Côte d’Ivoire, la réconciliation  nationale, l’organisation de la présidentielle de 2025.        

 Au sujet de Laurent Gbagbo dont le nom  a été radié de la  liste électorale suite à sa condamnation dans l’affaire dite ‘’Casse de la BCEAO’’,   et qui souhaiterait revoir son nom y  figuré  le  Ministre Mamadou Touré a fait savoir que ce n’est pas le Chef de l’Etat  Alassane Ouattara et son gouvernement qui devrait le faire. Mais il revient plutôt au concerné lui-même  d’effectuer les démarches nécessaires auprès  de la Commission électorale indépendante (CEI)  pour cette requête. « La présence du nom de Laurent Gbagbo sur la liste électorale ne relève pas du gouvernement, et du Chef de l’Etat Alassane Ouattara.  Il revient à Laurent Gbagbo lui-même d’effectuer les démarches à la CEI  pour l’inscription de son nom sur la  liste  électorale » a  souligné  le Ministre Mamadou Touré.  

Certes Laurent Gbagbo  avait été gracié par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara suite à ladite  condamnation,  malheureusement  cela ne suffisait pas pour voir son nom figuré sur la liste électorale, seul une amnistie pourrait régler cette affaire.

 Selon Mamadou Touré pour espérer bénéficier d’une amnistie dans le cadre de cette  condamnation  le fondateur du PPA-CI  devrait d’abord reconnaitre les faits dont il est accusé, or  Laurent Gbagbo réfute ces accusations il ne reconnaît pas avoir braqué la BCEAO.    

S’agissant du retour de Soro Guillaume en Côte d’Ivoire  qui  est toujours sous l’effet d’une condamnation à vie par la justice Ivoirienne Mamadou Touré rassure  qu’il  n’existe pas d’obstacle et que l’ancien président de l’Assemblée nationale Ivoirienne  est libre de rentrer dans son pays cependant,  il revient à ses proches de faciliter son retour  par leur attitude.  

« Soro est libre de rentrer dans son pays, il n’y a aucune contrainte. C’est une question d’agenda personnel. » Cependant le Ministre déplore  l’attitude et les propos de ses partisans. «  Le premier ennemi de Soro Guillaume c’est son entourage. » a-t-il dénoncé.  

Enfin,  le Ministre Mamadou Touré a fait savoir que le régime au pouvoir     est dans une dynamique d’éviter une autre crise électorale à la Côte d’Ivoire. Tout est donc mis en œuvre en vue d’organiser en 2025  l’une des meilleures élections   démocratiques  en Afrique, libre et transparente dans un climat de paix et de sérénité, sans  heurt mais  le seul défi qui reste à relever  c’est  le rôle joué  par la classe politique Ivoirienne  qui devrait emboucher la même trompette que les autorités gouvernementales qui s’inscrivent dans une dynamique de  paix et le dialogue.  C’est  la seule alternative qui peut éviter une autre crise électorale en Côte d’Ivoire en 2025, a averti pour conclure  le Ministre Mamadou Touré.

Albert Zatté          

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici