Québec haussera les tarifs pour les étudiants universitaires non résidents

Le gouvernement Legault compte augmenter dès l’automne 2024 les tarifs imposés dans les universités aux étudiants étrangers et aux étudiants canadiens hors Québec, dont la présence, selon son évaluation, profite surtout aux établissements anglophones que sont McGill, Concordia et Bishop’s.

Plusieurs mesures ont été annoncées en conférence de presse vendredi matin par les ministres Pascale Déry (Enseignement supérieur) et Jean-François Roberge (Langue française).

L’une d’entre elles consistera en un tarif plancher qui sera établi pour tous les étudiants non québécois inscrits au 1er cycle et au 2e cycle professionnel.

Une autre verra les étudiants canadiens non résidents du Québec payer un tarif équivalent à ce que coûte la formation au gouvernement. Ainsi, leur facture annuelle passera de 8992 $ à environ 17 000 $, a estimé le ministre Déry.

Le tarif minimum établi pour les étudiants internationaux sera encore plus élevé et représentera approximativement 20 000 $, a-t-elle indiqué.

Les deux ministres en conférence de presse.
Les mesures annoncées vendredi s’inscrivent dans le cadre des travaux lancés l’hiver dernier par le Groupe d’action pour l’avenir de la langue française, ont souligné vendredi les ministres Déry et Roberge PHOTO : RADIO-CANADA / SÉBASTIEN LAUZON

Enfin, le ministère de l’Enseignement supérieur récupérera un montant forfaitaire pour chaque étudiant non québécois. Les universités, cela dit, conserveront le droit de facturer un montant discrétionnaire additionnel si elles le souhaitent.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici