Quatre cadres du ministère de la Construction du Logement et de l’Urbanisme (MCLU) sont sous contrôle judiciaire, depuis le 16 janvier 2024, pour des faits de faux et usage de faux commis dans des documents administratifs, escroquerie portant sur une somme estimée à 100 milliards F CFA et blanchiment de capitaux.

Lire aussi: Scandale au ministère de la construction – Le Pôle pénal économique et financier démantèle un réseau

Les services du Ministre Bruno Nabagné Koné assurent l’opinion de leur « pleine participation à la manifestation de la vérité ». Si la culpabilité ou la complicité de ces cadres est confirmée, « le MCLU appliquera strictement les dispositions prévues par la loi, dans toute sa rigueur », indique un communiqué en date du 3 février 2024.

Le ministère précise que ces cadres n’ont pas été inculpés pour des faits de détournement, encore moins pour une utilisation inappropriée de ressources dudit MCLU. Il s’agit plutôt « du montant estimé du préjudice que disent avoir subi les plaignants », précise le communiqué.

En effet, cette affaire pour laquelle les cadres du MCLU ont été placés sous contrôle judiciaire remontent au 28 mars 2023. Les membres d’une communauté villageoise d’Elokaté ont saisi le parquet près le Pôle économique et financier d’Abidjan pour faux et usage de faux dans des documents administratifs. Ils se sont rendus compte que des personnes physiques et morales possèdent des Arrêtés de Concession Définitives (ACD) sur leur parcelle d’une superficie de 490 hectares dont ils détiennent déjà des droits coutumiers. Ils estiment que ces personnes ont obtenu ces documents avec l’aide de certains agents du MCLU. L’enquête diligentée par le Parquet a conduit ainsi à l’inculpation des quatre cadres dudit ministère. Cependant, souligne le ministère, ils bénéficient encore de la présomption d’innocence puisque aucune décision de condamnation n’a encore été prononcée à leur encontre.

Diomandé Karamoko

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici