La police israélienne a imposé de sévères restrictions à l’accès des fidèles à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-Est pour la prière du vendredi.

Des témoins oculaires ont déclaré à Anadolu que d’importantes forces de police israéliennes avaient été déployées dans toute la ville pour restreindre l’accès des fidèles à la mosquée.

Pour le 12e vendredi consécutif depuis le début de la guerre israélienne contre Gaza le 7 octobre, la police israélienne impose de sévères restrictions qui ont empêché des dizaines de milliers de personnes d’atteindre la mosquée Al-Aqsa pour y accomplir leurs prières.

Des témoins ont indiqué que la police israélienne avait installé des barrières aux entrées de la vieille ville et n’autorisait que le passage des personnes âgées pour accéder à la mosquée Al-Aqsa.

La police israélienne a également installé des points de contrôle aux portes extérieures de la mosquée Al-Aqsa.

Des témoins oculaires ont souligné que les esplanades de la mosquée Al-Aqsa semblaient vides de fidèles en raison des restrictions israéliennes.

La police israélienne impose des restrictions à l’entrée des fidèles dans la mosquée Al-Aqsa depuis le début de la guerre, mais elles se durcissent chaque vendredi.

Des centaines de personnes accomplissent la prière du vendredi dans les rues proches de la vieille ville, après avoir été empêchées d’atteindre la mosquée pour accomplir la prière.

Des témoins oculaires ont déclaré à Anadolu que d’importantes forces de police ont été déployées dans le quartier de Wadi al-Jouz, à proximité de la vieille ville, et ont empêché les fidèles d’avancer.

Depuis le début de la guerre, la police israélienne attaque les fidèles du quartier de Wadi al-Jouz tous les vendredis, en utilisant des bombes assourdissantes et du gaz lacrymogène.

Depuis le 7 octobre dernier, l’armée israélienne mène une guerre dévastatrice contre Gaza, qui a fait jusqu’à jeudi 21 320 morts et 55 603 blessés, pour la plupart des enfants et des femmes, des destructions massives d’infrastructures et une catastrophe humanitaire sans précédent, selon des sources palestiniennes et onusiennes.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici