Le duel Cissé Bacongo – Adjaratou Traoré pour le contrôle de la Mairie de Koumassi se joue avec stratégie et du recul sur le terrain au moment où la campagne électorale débute partout en Côte d’Ivoire ce vendredi 25 yaourt 2023. 

ADJARATOU TRAORÉ

Ce n’est pas encore l’effervescence dans les QG des staff des candidats Bacongo et Traoré, qui sont en lice pour l’élection municipale dans la commune de Koumassi dans le Sud d’Abidjan. Le maire sortant, Cissé Bacongo, a décidé de lancer officiellement sa campagne le samedi 26 août 2023 à la Place Inchallah de la commune.

Désigné secrétaire exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), l’actuel député-maire de Koumassi est un fidèle du chef de l’État, et compte parmi les membres les plus « politiques » de l’entourage du président Alassane Ouattara.

Face à lui, Adjaratou Traoré épouse Coulibaly, une candidate indépendante reconnue pour sa proximité avec les populations de Koumassi. Elle est présentée comme la femme politique la plus titrée de la commune. Elle totalise trois mandats de députée et deux mandats de conseillère municipale.

La députée de Koumassi ne semble pas pressée de descendre dans l’arène au , Adjaratou Traoré, Cissé bAoù les états-majors de campagne se mobilisent. Depuis le jeudi 24 août à minuit a débuté la période de campagne qui court jusqu’au 31 août prochain.

« Adjaratou Traoré, visite en ce moment les communautés. C’est sa marque de fabrique, être toujours près de ses concitoyens, des femmes et de les aider. C’est le dimanche qu’elle va faire le lancement officiel de sa campagne lors d’un grand meeting en face de l’école Lac», confie Diabaté, un membre de son staff de campagne,

Issue des rangs du RHDP, elle assume son statut de candidate indépendante, un choix de la raison et du cœur.

« C’est une impression ! C’est aussi ça la démocratie, c’est aussi ça la liberté d’expression, donc à chacun son interprétation. Je comprends les préoccupations de ceux qui voient ma démarche de cette façon. Cependant, j’avoue que cette décision a été pour moi un véritable choix cornélien car partagée entre le choix de la raison et le choix du cœur. Cela a été difficile, j’ai finalement opté pour le choix du cœur en répondant à l’appel, au cri de désespoir des populations et à l’éveil de la justice sociale », a-t-elle soutenu récemment lors d’un entretien

Tristan Sahi

Advertisement

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici