A l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, malgré les progrès, 763 millions d’adultes ne savent toujours pas lire ou écrire dans le monde.

Depuis 1967, la Journée internationale de l’alphabétisation est célébrée chaque année, à travers le monde pour rappeler au public l’importance de l’alphabétisation en tant que facteur de dignité et de droits humains.

La Journée internationale de l’alphabétisation est célébrée ce 8 septembre 2023 sous le thème,  » Promouvoir l’alphabétisation pour un monde en transition : bâtir les fondations de sociétés durables et pacifiques «  .

Apprendre à lire et à écrire est absolument nécessaire pour être intégré à la société, mais aussi pour recevoir une éducation permettant de travailler, de s’informer et de communiquer, selon l’UNESCO.

Toute la société gagne

« L’alphabétisation est en effet bien plus que le simple apprentissage des lettres et des mots. Elle transforme les gouttes d’encre sur le papier en fenêtres sur le monde ; elle est la clef qui ouvre la porte du savoir, de l’émancipation , de l’imagination « , écrit Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO dans son message publié ce 8 septembre.

Et toujours selon la patronne de l’UNESCO,  » au-delà de ses bienfaits sur le plan individuel, c’est la société toute entière qui bénéficie des progrès de l’alphabétisation, car elle est un passeport pour la communication avec autrui, et renforcer ainsi la compréhension dans et entre les peuples et permet aussi à chacun de s’insérer dans la société et renforcer la participation à la vie civique « .

Des filles assistent à un cours d'alphabétisation en Inde
Selon l’UNESCO, deux niveaux des 763 millions d’adultes qui ne savent pas lire ou écrire sont des femmesImage : Manjunath Kiran/epa/dpa/photo-alliance

Des progrès significatifs mais encore des défis

Dans l’espace de 40 ans, des progrès significatifs ont été réalisés en faveur de l’alphabétisation : 3,6 milliards d’individus ont appris à lire et à écrire, soit une progression du taux d’alphabétisation mondial de 68 % en 1979. à 87 % en 2020 selon l’UNESCO qui ajoute que,  « cependant, la situation actuelle est encore criante d’injustices et d’inégalités. À mi-chemin de l’Agenda 2030, 244 millions d’enfants en âge d’être scolarisés ne vont toujours pas à l’école, dont 98 millions en Afrique subsaharienne. Dans le même temps, 763 millions d’adultes ne savent toujours pas lire ou écrire dont deux tiers de femmes. »

Une conférence mondiale sera organisée en personne et en ligne ce vendredi 8 septembre 2023 au Siège de l’UNESCO à Paris, en France.

Advertisement

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici