Dans une déclaration, ce mardi 12 septembre, le ministère français des Affaires étrangères a annoncé l’arrestation le 8 septembre par les forces de sécurité nigériennes, de Stéphane Jullien, conseiller des Français de l’étranger basé à Niamey, et a demandé «sa libération immédiate».

Dans la déclaration, le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères a annoncé suivre « avec la plus grande attention », la situation de M. Stéphane Jullien, conseiller des Français de l’étranger basé au Niger, arrêté le 8 septembre par les forces de sécurité nigériennes. « Elle appelle à sa libération immédiate. Depuis le premier jour, notre ambassade est pleinement mobilisée pour assurer la protection consulaire à notre compatriote », indique la note qui ne précise toutefois pas les raisons de cette arrestation qui est intervenue en plaine escalade diplomatique entre Paris et Niamey.

Des raisons tout autres 

Selon nos informations, Stéphane Julien a été interpellé depuis le 8 août dernier et est actuellement détenu à la prison civile de Niamey. Une source judiciaire qui a requis l’anonymat, a confirmé a APA, que l’affaire qui l’a conduit en prison n’a rien à voir avec les tensions actuelles entre les deux pays.

Installé depuis une vingtaine d’année au Niger, Stéphane Jullien dirige une entreprise de déménagement au Sahel (SDI Niger). Il fait partie des rares ressortissants français à préférer rester au Niger, après la décision des autorités françaises d’évacuer leurs citoyens installés dans le pays, au lendemain du coup d’état du 26 juillet 2023. « Je suis au travail, je fais les salaires parce qu’il faut payer les gens. Nous, à partir du moment où on nous laisse travailler, où on peut continuer à travailler… Personnellement, je ne pense pas qu’on ait de vrais problèmes. Les problèmes qu’il peut y avoir, ce seraient plutôt des problèmes isolés, des gens qui veulent se venger. Mais ça restera isolé, ça peut arriver, mais ce sera isolé », avait alors expliqué Stéphane Jullien à RFI.

Depuis la prise du pouvoir par le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), les relations entre le Niger et la France ne cessent de se détériorer. Alors que Paris continue de contester leur légitimité, les nouvelles autorités de Niamey ont dénoncé les accords militaires liant les deux pays avant d’annoncer l’expulsion de l’Ambassadeur de la France au Niger, Sylvain Itté. Des décisions rejetées par la France, ce qui ne fait qu’exacerber les tensions avec les accusations portées par la junte, sur la France sur les préparatifs en cours d’une « agression » au Niger en vue de restaurer l’ordre constitutionnel, en collaboration avec certains pays de la Cédéao.

AYB/ac/APA

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. I discovered your blog site on google and check a few of your early posts. Continue to keep up the very good operate. I just additional up your RSS feed to my MSN News Reader. Seeking forward to reading more from you later on!…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici