Niger : « Des victimes civiles » suite à des frappes aériennes de l’armée à Tiawa

Niger : "Des victimes civiles" suite à des frappes aériennes de l'armée à Tiawa

Les autorités nigériennes ont annoncé que des civils ont été tués, dans la nuit de vendredi à samedi, au cours de frappes menées par l’armée en riposte à « une attaque terroriste » dans l’ouest du pays, près de la frontière du Burkina Faso.

« Dans la nuit du 05 au 06 janvier 2024, aux environs de 19h (18h GMT), le poste militaire avancé de Tiawa a énergiquement repoussé une attaque terroriste menée par un groupe de vingtaines de motos », a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale lu à la télévision publique.

« Dans la foulée, des frappes aériennes ont été menées aux environs de 20h contre une deuxième colonne des groupes armés terroristes à motos et véhicules, en mouvement vers la position du poste militaire de Tiawa », a ajouté la même source, précisant qu’au cours de ratissages menés dans la journée de samedi, « une patrouille de l’armée a découvert sur le lieu des frappes des victimes civiles et des blessés ».

Toujours selon la même source, « des dispositions ont été prises pour porter secours aux blessés qui ont été évacués au centre de santé intégré de Gothéye pour une prise en charge immédiate ».

Le communiqué n’a, toutefois, donné aucun chiffre sur le nombre des civils tués ou blessés.

La localité de Tiawa est située dans l’ouest du Niger, près de la frontière avec le Burkina Faso. Le 29 décembre dernier, au moins onze (11) civils ont été tués dans cette partie du Niger, suite à une attaque menée par des hommes armés dans deux villages de la commune de Mehanna.

 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici