Emmanuel Macron s’est défendu de tout paternalisme de Paris en Afrique.

« La France et les diplomates ont été confrontés ces derniers mois à des situations dans certains pays particulièrement difficiles, que ce soit au Soudan ou la France a été exemplaire, au Niger en ce moment même, et je salue votre collègue qui écoutent depuis leur poste », a déclaré le Président français lors de son adresse aux ambassadeurs et ambassadrices à l’occasion de la traditionnelle conférence diplomatique annuelle qui s’est tenue ce lundi 28 aout, à l’Elysée.

Evoquant la situation au Niger, Emmanuel Macron a estimé que la politique française est la « bonne ». « Elle repose sur le courage du président Bazoum, sur l’engagement de nos diplomates, sur notre ambassadeur qui est sur le terrain, qui reste malgré les pressions et malgré toutes les déclarations d’autorités illégitimes, grâce à l’engagement de nos forces de sécurité intérieur et de nos militaires », a-t-il indiqué avant de remettre en cause, « le narratif utilisé par les putschistes qui consisterait à dire que notre ennemi, c’est la France ».

Pour le président français, « le problème des nigériens, ce sont des putschistes qui les mettent en danger parce qu’ils abandonnent la lutte contre le terrorisme, parce qu’ils abandonnent une politique qui était bonne économiquement pour eux, et qu’ils sont en train de perdre tous les financements internationaux qui étaient en train de leur permettre de sortir de la pauvreté ».

« Notre politique est simple : on ne reconnait pas les putschistes, on soutient un président qui n’a pas démissionné et nous soutenons l’action diplomatique et quand elle le décidera, militaire, de la Cédéao dans une approche de partenariats qui est celle que j’ai présentée en février dernier. Ni le paternalisme ni la faiblesse parce que sinon, on n’est plus nulle part », a poursuivi Emmanuel Macron, selon qui, « la faiblesse que d’aucuns ont montré à l’égard des putschs précédents a nourri des vocations régionales. Il y a une épidémie de putschs dans tout le Sahel ».

Tensions diplomatiques

La sortie du président français intervient dans un climat de tensions diplomatiques entre Paris et Niamey. Le dernier épisode de ce bras de fer a été l’expulsion dans un délai de 48h, vendredi dernier, de l’Ambassadeur de France au Niger pour, entre autres, « des agissements contraires aux intérêts du Niger », selon le communiqué publié à cet effet par le ministère nigérien des Affaires étrangères.

Au lendemain de l’expiration de ce délai, le Président français a assuré que l’ambassadeur Sylvain Itté se trouve toujours à Niamey.

Les relations entre Paris et Niamey se sont détériorées au lendemain de la prise du pouvoir, le 26 juillet 2023, par le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP). Les autorités françaises refusent de reconnaître la légitimité des nouvelles autorités qui ont par la suite décidé de dénoncer, début août, les accords de coopération en matière de Défense et de sécurité, entre les deux pays.

La France a été même accusée par les autorités militaires de « manœuvres de déstabilisation », ce que Paris a démenti, bien que la France n’a jamais fait pas mystère de sa volonté de soutenir la Cédéao, dans ses velléités d’intervenir militairement au Niger pour rétablir l’ordre constitutionnel.

Au cours des manifestations qui se tiennent régulièrement dans le pays, comme c’est le cas ce weekend, les relations avec la France sont particulièrement dénoncées avec en ligne de mire, la présence de ses 1500 soldats encore stationnés au Niger. En début du mois, des intérêts français, notamment les locaux de l’ambassade, ont été la cible d’acte de vandalisme par des manifestants survoltés, ce qui a conduit Paris a décidé du rapatriement de ses ressortissants dans le pays.

AYB/ac/APA

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. Hey! Someone in my Myspace group shared this website with us so I came to look it over. I’m definitely loving the information. I’m book-marking and will be tweeting this to my followers! Excellent blog and terrific design.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici