L’activiste suisso-camerounaise Nathalie Yamb est en visite à  Niamey, sur invitation de l’ONG Urgences panafricanistes-Niger. Hier mercredi 20 décembre, elle s’est entretenue avec le président nigérien Abdourahmane Tiani, au palais présidentiel. 

 
C’était en présence du chef de l’ONG Urgences panafricanistes-Niger, Abdourahmane Oumarou dit « Abder », et des membres du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP).
« Conquête de la souveraineté, lutte pour l’émancipation… »
 
Au sortir de l’entretien, Nathalie Yamb a évoqué devant la presse, les sujets de discussion entre elle et M. Tiani. Ils ont  notamment parlé de la « conquête de la souveraineté, de la lutte pour l’émancipation et la nécessité de l’unité des peuples pour une libération qui n’a que trop tardé ». Madame Yamb assure que la junte est parfaitement consciente de ces thématiques.
 
 De plus, elle est « en phase avec les aspirations du peuple nigérien ». « Nous avons affaire à une équipe qui est en phase avec les aspirations et la volonté de son peuple, qui est parfaitement consciente des enjeux et qui n’a aucune intention de baisser la garde ni de renoncer à un millimètre de la souveraineté qu’elle est en droit d’exercer sur le territoire, sur les populations et pour les populations du Niger », a déclaré l’activiste.
 
« Des sanctions iniques, inhumaines et illégales infligées par d’autres frères africains »
 
Elle a également exprimé sa fierté de voir des autorités très au fait des « enjeux et des pièges » et « extrêmement aguerris, décidées et résilientes à l’image du peuple qui d’ailleurs subit des sanctions iniques, inhumaines et illégales infligées par d’autres frères pour faire plaisir à une puissance étrangère ».
 
 Après sa rencontre avec le président Tiani, Nathalie Yamb a mis le cap sur la primature. Elle a été reçue par le Premier ministre Ali Mahaman Lamine Zeine, mais n’a fait aucune déclaration à sa sortie d’audience.
 
Elle a été élevée à la dignité de Chevalier de l’ordre des palmes académiques du Niger
 
Dans la même journée d’hier mercredi, la « dame de Sotchi » a été élevée à la dignité de Chevalier dans l’ordre des palmes académiques du Niger, aux côtés d’autres personnalités du pays. C’est à la faveur d’une cérémonie s’est déroulée au Palais des Congrès de Niamey. Dans ces mêmes locaux, l’activiste a  animé, un peu plus tard, une conférence publique sur le thème « La souveraineté, condition de l’action nationale et internationale des États ».
Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici