Programmé pour la fin de l’année, le retrait de Veolia du Niger vient mettre un terme à une séquence douloureuse pour le géant français, dont les relations avec les autorités du pays se sont dégradées depuis le coup d’État de juillet. Parmi les griefs du groupe, plusieurs millions d’euros d’impayés de la part de Niamey. […]La suite de cet article est réservée aux abonnés de AFRICA INTELLIGENCE

 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici