L’ultimatum lancé à l’ambassadeur de France au Niger a pris fin dans la soirée du dimanche 27 août. Censé partir ce soir, il est toujours présent à Niamey. La France n’entend pas céder au chantage des putschistes. Sur place, nous retrouvons Nicolas Bertrand, qui informe de la suite des événements.

Les putschistes avaient donné 48 heures à l’ambassadeur français pour quitter le Niger. Mais la France n’entend pas céder au chantage. Que va-t-il se passer désormais ? « Selon la junte militaire qui est ici au pouvoir, l’ambassadeur de France, Sylvain Itté, est présent illégalement sur le sol du Niger« , rapporte le journaliste Nicolas Bertrand, en direct de Niamey (Niger), dimanche 27 août.

Des unités de police supplémentaires autour de l’ambassade

Depuis le début, Paris a toujours tenu la même ligne. « Elle considère que les militaires qui ont pris le pouvoir sont illégaux, et donc ils n’ont pas l’autorité pour demander le départ d’un ambassadeur », ajoute Nicolas Bertrand. Des unités de police supplémentaires sont désormais présentes dans le quartier de l’ambassade de France. La junte miliaire va faire un communiqué pour acter le fait que la France n’a pas rappelé son ambassadeur, sans savoir si elle prendra des mesures de rétorsion. 

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici