Les menaces de poursuites judiciaires contre le président Bazoum pour « haute trahison » constituent une nouvelle « provocation » des autorités militaires à Niamey, a dénoncé lundi la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) dans un communiqué.

Dimanche soir, le régime militaire a affirmé avoir réuni les « preuves pour poursuivre devant les instances nationales et internationales » le président renversé Mohamed Bazoum pour « haute trahison » et « atteinte à la sûreté » du pays.

Il appuie ses accusations sur des « échanges » de M. Bazoum avec des « nationaux », des « chefs d’Etat étrangers », et des « responsables d’organisations internationales ».

Cette démarche « constitue une nouvelle forme de provocation et contredit la volonté prêtée aux autorités militaires de la République du Niger de rétablir l’ordre constitutionnel par des moyens pacifiques », a réagi lundi la Cedeao.

Ces accusations surviennent après l’accueil par le régime militaire d’une délégation de chefs religieux nigérians musulmans samedi, menée avec l’accord du président nigérian Bola Tinubu, également à la tête de la Cedeao, pour « apaiser les tensions créées par la perspective d’une intervention militaire » de l’organisation.

Selon un communiqué de la médiation religieuse nigériane, le chef du régime militaire, le général Abdourahamane Tiani, a « déclaré que sa porte était ouverte pour explorer la voie de la diplomatie et de la paix afin de résoudre » la crise.

Jeudi, lors d’un nouveau sommet, les dirigeants de la Cedeao ont réaffirmé privilégier la voie diplomatique pour rétablir le président Bazoum dans ses fonctions, tout en ordonnant une mobilisation et un déploiement de la « force en attente » de la Cedeao.

Le calendrier et les modalités d’une éventuelle intervention militaire ouest-africaine n’ont pas été dévoilés. Mais le président ivoirien Alassane Ouattara a estimé qu’elle devrait pouvoir intervenir « dans les plus brefs délais ».

str-cma/fal

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici