Salem Mohamed Bazoum est accusé de « complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité ou à la sûreté de l’État »

Le tribunal militaire nigérien a accordé, lundi, une liberté provisoire à Salem Mohamed, le fils du président déchu Mohamed Bazoum.

« L’intéressé a bénéficié d’une liberté provisoire du juge d’instruction du tribunal militaire en date du 08 janvier 2024, à charge pour lui de répondre à la justice dès qu’il sera requis », a indiqué une ordonnance publiée par le greffier du tribunal militaire et consultée par Anadolu.

Âgé de 23 ans, Salem Mohamed Bazoum est accusé de « complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité ou à la sûreté de l’État ».

Depuis le coup d’État du 26 juillet, il était gardé au sein du palais présidentiel en compagnie de ses parents.

En décembre dernier, la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) avait ordonné la « mise en liberté immédiate » de Mohamed Bazoum et de tous ses proches arrêtés après le coup d’État.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici