Douze soldats nigériens ont été tués dimanche dans une embuscade de djihadistes présumés dans la région de Tillabéri, dans le sud-ouest du pays, a annoncé mardi 22 août la télévision nationale, Télé Sahel.

Une mission d’une opération antidjihadiste de la garde nationale « a été la cible d’une embuscade » dimanche en fin de journée dans la commune d’Anzourou, dans une zone fortement touchée par les violences de ces groupes armés, précise Télé Sahel. « Douze de nos soldats » sont « tombés », a ajouté le média en précisant que « la riposte »de la garde nationale « a permis d’infliger une lourde perte à l’ennemi ».

La région de Tillabéri est située dans la zone dite des « trois frontières » (celles qui délimitent le Niger, le Burkina Faso et le Mali), un repaire pour les djihadistes sahéliens affiliés à Al-Qaida et au groupe Etat islamique. Depuis des années, cette partie du Niger est régulièrement visée par les assauts de ces groupes armés malgré le déploiement massif des forces antidjihadistes.

Plus de trois semaines après le coup d’Etat, les causes profondes ou les motivations opportunistes qui ont conduit des officiers supérieurs de l’armée nigérienne à déposer, le 26 juillet, et à priver de liberté le président de la République du Niger, Mohamed Bazoum, restent à déterminer.

LSI AFRICA avec AFP.
Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici