Quels sont ses vœux pour l’année nouvelle et quelle espérance nourrit-elle avec l’élection de Tidjane Thiam à la tête du PDCI-RDA, son parti. Mme Florence Ahou Epse Traoré, conseiller régional du Bélier apporte des réponses à ces interrogations dans l’entretien qui suit.

Quels sont vos vœux pour 2024 ?

M’inclinant devant la mémoire de l’ex président du PDCI-RDA, feu Henri Konan Bédié, homme de paix, que nos prières l’accompagnent et lui accordent une place à la droite de notre Seigneur.

Tous mes vœux de bonheur et de réussite au président Tidjane Thiam, actuel président du PDCI-RDA pour cette mission.

Aux doyens d’âge avec à leur tête l’ex président et président d’honneur M. Cowppli-Bony et les vice-présidents du PDCI-RDA pour la sagesse incarnée et le socle qu’ils constituent pour notre parti.

A toutes les instances du PDCI-RDA et aux vaillants militants pour leur sens de responsabilité et d’engagement auxquels ils ont fait preuve face à la récente élection à la tête de notre parti.

Paix à notre Côte d’Ivoire et en avant pour le pouvoir d’Etat en 2025.

Une nouvelle dynamique est engagée au PDCI-RDA avec l’élection du ministre Tidjane Thiam, comment l’appréciez-vous?

La redynamisation du PDCI-RDA a commencé depuis du vivant du président Bédié. L’élection de notre nouveau président Tidjane Thiam en est un aboutissement et une preuve de l’attachement du parti aux valeurs démocratiques, de dialogue, de consensus et de paix.

L’élection du nouveau président Tidjane Thiam sonne comme un catalyseur du renouveau de notre parti. Vous le constatez aujourd’hui, le PDCI-RDA renaît, les Ivoiriens ont à nouveau de l’espoir et ont commencé à refaire de la politique. Les nouvelles adhésions de vieux, de jeunes, de femmes, d’agriculteurs, d’industriels, d’artisans en disent long.

Le PDCI-RDA en particulier et la Côte d’Ivoire en général, a besoin d’une personnalité de son rang, Tidjane Thiam est une personnalité habituée aux grandes restructurations. Sa carrière est évocatrice en la matière. Il arrive donc à point nommé pour préparer le PDCI-RDA pour les échéances électorales de 2025, mais également pour reprendre en main les rênes de ce pays avec son parti pour le bonheur de tous les Ivoiriens, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest.

Quelle forme de militantisme doit-on voir aujourd’hui au PDCI?

Le président Tidjane Thiam a déjà fixé le cap, il nous veut « TOUS ENSEMBLE » pour proposer des solutions qui marchent. Mais tout cela devra se faire dans un esprit de respect, de fraternité et de paix, tout en faisant la part belle à la jeune génération et aux femmes.

Pour les enjeux futurs, que préconisez-vous aux militants ?

Les grandes batailles se construisent dans l’union et la discipline. C’est pourquoi la première des choses que je demande aux militants est que nous soyons unis autour du président et disciplinés dans la mise en œuvre de son programme d’actions

La seconde recommandation est celle de parcourir tous les coins et recoins de la Côte d’Ivoire afin d’y implanter notre grand parti pour le progrès de notre pays et l’épanouissement de chacun.

Troisièmement, les militants doivent montrer que nous pouvons faire de la politique en Côte d’Ivoire sans violence et que ça marche avec à la clé la victoire de notre champion Tidjane Thiam aux élections présidentielles de 2025.

Entretien réalisé par PAUL KOFFI, LE NOUVEAU REVEIL

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici