Selon le porte-parole du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) Romdhan Ben Amor

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) a annoncé que « plus de 1 300 victimes tunisiennes sont portées disparues » lors des tentatives de migration irrégulière au cours de l’année 2023.

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse tenue par le président du forum, Romdhan Ben Omar, au siège du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) à Tunis, à l’occasion de la « Journée mondiale de lutte contre le régime de mort aux frontières » et pour soutenir les familles des disparus, selon le correspondant d’Anadolu.

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) est une organisation non gouvernementale chargée de défendre les droits économiques et sociaux des populations sur le plan national et international.

Ben Amor a expliqué que le taux de migration des mineurs a augmenté au cours de l’année écoulée, à 26% en 2023, contre 17% en 2022″.

« Plus de 4 600 mineurs ont franchi illégalement les frontières », a-t-il détaillé, soulignant que le taux de migration parmi les femmes a également augmenté en 2023 pour atteindre 8% par rapport à 2022.

Dans ce contexte, Ben Amor a souligné la nécessité d’établir « une politique nationale de migration qui préserve les droits des migrants », notant que l’autorité « a fermé la porte au dialogue sur cette question ».

La même source a souligné que la dernière réunion du forum avec le président tunisien Kais Saied remontait à fin 2022.

Lors de la conférence, les familles des disparus ont appelé les autorités « à leur fournir des informations sur le sort de leurs enfants et à leur accorder une éventuelle indemnisation ».

Certaines zones du littoral tunisien sont à moins de 150 km de l’île italienne de Lampedusa. La Tunisie connaît depuis le début de l’année 2023 une augmentation remarquable des flux migratoires irréguliers vers l’Europe, notamment vers les côtes italiennes, à la lumière des répercussions des crises économiques et politiques dans le pays et des conflits armés qui ravagent plusieurs autres pays africains.

Les côtes du sud-est de la Tunisie sont fréquemment le théâtre d’opérations de sauvetage de migrants, majoritairement originaires d’Afrique subsaharienne. D’autres migrants ont trouvé la mort ou sont portés disparus après le naufrage de leurs embarcations.

En septembre 2023, la Commission européenne a annoncé l’attribution d’une aide de 127 millions d’euros à la Tunisie, qui s’inscrit dans le cadre du protocole d’accord signé entre la Tunisie et l’Union européenne, dont une partie vise à réduire l’afflux de migrants irréguliers vers les côtes européennes.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici