L’accord comprendrait la normalisation entre Israël et le monde arabe, la libération des prisonniers et une nouvelle administration à Gaza, selon le quotidien Israel Hayom

Les Etats-Unis travaillent actuellement à un « accord régional majeur », qui vise à « une stabilité à long terme dans le cadre du post conflit », après la fin de la guerre qui fait rage actuellement contre Gaza, a rapporté un média israélien, vendredi.

Citant une source israélienne sous couvert d’anonymat, le quotidien Israel Hayom a déclaré à propos de l’accord : « Outre la fin des hostilités actuelles à Gaza, il envisage également une normalisation entre Israël et le monde arabe, la libération des captifs et une nouvelle administration à Gaza ».

L’accord semble être « une partie de ce à quoi le secrétaire d’État Antony Blinken a fait référence lorsqu’il a déclaré à Davos (Forum économique mondial), cette semaine, qu’Israël devait prendre des décisions difficiles », a ajouté le journal.

Il en serait « encore à un stade très préliminaire et il n’est pas clair dans quelle mesure il a été formulé en texte effectif ou en formules qui pourraient mettre fin à la guerre et permettre un processus politique ».

Aucune des parties n’a officiellement commenté cette information, qui intervient après que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a déclaré, jeudi, qu’il avait fait part aux États-Unis de son opposition à la création d’un État palestinien dans le cadre de tout scénario d’après-guerre, marquant ainsi un nouveau point d’achoppement entre les deux pays.

Les États-Unis sont depuis longtemps favorables à une solution à deux États, pour mettre fin aux effusions de sang et aux tensions dans la région.

Israël mène une offensive acharnée contre la Bande de Gaza depuis l’attaque transfrontalière menée, le 7 octobre, par le mouvement de résistance palestinien Hamas, qui, selon Tel-Aviv, aurait fait quelque 1 200 morts côté israélien.

Depuis lors, les attaques israéliennes ont fait au moins 24 620 morts parmi les Palestiniens, principalement des femmes et des enfants, et 61 830 blessés, selon les autorités sanitaires palestiniennes.

Ces attaques ont provoqué le déplacement interne de 85 % de la population de Gaza, confrontée à de graves pénuries de nourriture, d’eau potable et de médicaments, tandis que 60 % des infrastructures de l’enclave ont été endommagées ou détruites, selon les Nations unies.

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. Terima kasih atas informasinya yang bermanfaat! Saya selalu mengandalkan situs ini untuk berita terkini dan relevan. Bagi yang membutuhkan pendekatan efisien dalam penyingkatan tautan, saya merekomendasikan layanan V.af. Saya telah menggunakannya dan merasa sangat efektif. Silakan kunjungi V.af untuk informasi lebih lanjut. Terima kasih kembali atas konten yang berkualitas di situs ini! 👍

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici