Maroc-Séisme-Phénomène

Le séisme d’Al Haouz a eu un impact dévastateur en causant des pertes en vies humaines considérables, avec un bilan de plus de 2.900 décès, ainsi que de nombreux blessés et personnes déplacées. Cependant, cette catastrophe naturelle a également engendré des effets positifs, notamment l’émergence de sources d’eau dans plusieurs régions du Royaume et la revitalisation des cours d’eau souterrains.

Dans les zones touchées par le séisme, telles que la province d’Al Haouz près de Marrakech, Taroudant, Ouarzazate, et d’autres régions du Haut Atlas, les habitants ont observé un phénomène remarquable : l’explosion de sources d’eau, la formation de cascades souterraines imposantes, et le retour des eaux souterraines.

Les géologues expliquent que ce phénomène est lié aux tremblements de terre, car les mouvements sismiques créent des fissures dans la terre, permettant aux eaux souterraines de remonter à la surface, générant ainsi l’apparition soudaine de nouvelles sources.

Le professeur de géologie à l’Université Ibn Zohr d’Agadir, Mohamed Belfoul, affirme que ce phénomène est naturel et prévisible, se produisant généralement dans les zones montagneuses soumises à des précipitations abondantes, notamment des pluies et chutes de neige. Les eaux souterraines stockées dans les roches calcaires sont libérées sous l’effet de la pression exercée par le séisme.

Dans une déclaration au site électronique « Al3omk », Belfoul précise que le mouvement des fractures et fissures provoqué par la pression sismique favorise l’infiltration des eaux souterraines profondément enfouies dans ces fissures. Il ajoute que l’explosion de plusieurs sources après le séisme d’Al-Haouz était attendue et bénéfique.

Le débit continu de ces sources est fonction de la quantité d’eau préalablement stockée en profondeur et de son écoulement antérieur à un rythme lent. Dans les régions recevant des précipitations abondantes, notamment de la pluie et de la neige, et possédant des formations rocheuses calcaires, d’importantes quantités d’eau peuvent être stockées.

Le professeur universitaire souligne que les roches calcaires favorisent l’infiltration des précipitations en profondeur, tandis que les roches argileuses retiennent cette eau à des niveaux spécifiques. En conséquence, il est peu probable que les eaux souterraines s’échappent sans l’occurrence d’un séisme.

HA/APA

Advertisement

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici