Plusieurs centaines de personnes ont manifesté jeudi à Bamako pour soutenir la décision des militaires au pouvoir à Mali, au Burkina Faso et au Niger de retirer leurs pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), a constaté un correspondant de l’AFP.

Des rassemblements ont été rapportés aux correspondants de l’AFP dans d’autres localités, comme Kayes (ouest) et Sikasso (sud) à l’initiative des autorités et d’organisations de soutien à la junte.

Sur la place du Cinquantenaire à Bamako, les manifestants arboraient des pancartes « non à la CEDEAO » et des drapeaux du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Ces pays dont les militaires ont pris la tête par la force successivement depuis 2020 ont formé en novembre l’Alliance des États du Sahel (AES) et annoncé dimanche le retrait « sans délai » de l’organisation ouest-africaine, accusée d’être inféodée à « des puissances étrangères ».

« C’est le début d’une nouvelle étape dans la vie de nos nations […] on fera face à des moments difficiles mais en travaillant et en nous donnant la main dans les trois pays on pourra surmonter toutes ces difficultés » a déclaré à l’AFP Mahamane Maman Niare, porte-parole d’une organisation de jeunesse présent à la manifestation.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici