Avec l’annonce de sa décision de ne pas briguer un troisième mandat, les conjectures vont bon train au sujet des points de chute possibles pour Macky Sall. Parmi ceux-ci il y a le poste de secrétaire général de l’ONU.

Dans un entretien à paraître ce samedi dans le journal Le Monde, le chef de l’État a été interrogé sur le sujet. Il a esquivé : «Il est trop tôt pour répondre à cette question. Le mandat de M. Guterres court jusqu’en 2026. Attendons 2025.»

Macky Sall s’est contenté d’émettre son souhait de se «mettre au service de l’Afrique et du monde» en vue, notamment, d’une réforme des «systèmes de gouvernance mondiale, sans quoi, (les) Africains, qu’importent (leurs) efforts, ne (s’en) sortiron(t) pas».

Le président de la République d’embrayer : «Les institutions de Bretton Woods ont été mises en place après 1945 alors que nous n’étions pas souverains. Ces mécanismes sont en total déphasage avec aujourd’hui. Par ailleurs, le ­Conseil de sécurité de l’ONU doit être reformé pour plus d’inclusion. Si l’on veut éviter une fracture entre les pays du G7 et les puissances émergentes, il nous faut trouver un système plus équilibré?.»
Il ajoute : «Je souhaite aussi lutter pour l’accès de l’Afrique au marché des capitaux dans des conditions supportables.»

Advertisement

3 Commentaires

  1. Hey very nice site!! Man .. Excellent .. Amazing .. I’ll bookmark your blog and take the feeds also…I am happy to find numerous useful information here in the post, we need work out more strategies in this regard, thanks for sharing. . . . . .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici