Le président de la Commission nationale d’auto-évaluation du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), Alain Akouala Atipault a rendu hommage ce jeudi 27 juillet 2023, au Président du Niger, Mohamed Bazoum, démocratiquement élu en 2021 et renversé mercredi 26 juillet par des militaires putschistes.

«Hommage à un homme que j’ai eu le privilège de rencontrer, très lucide face aux innombrables défis auxquels son pays et l’Afrique doivent absolument relever sous peine de compromettre notre progression », a écrit Alain Akouala Atipault sur son compte Twitter.

Après le Mali et le Burkina Faso, le Niger devient le troisième pays du Sahel à connaître un coup d’Etat depuis 2020. La région est minée par les attaques de groupes liés aux jihadistes.

La déclaration des militaires à la télévision nationale est intervenue à l’issue d’une journée de tensions à Niamey marquée par ce que le régime a appelé « un mouvement d’humeur » de la garde présidentielle.

« Cela fait suite à la dégradation continue de la situation sécuritaire, la mauvaise gouvernance économique et sociale. Nous, Forces de défense et de sécurité, réunis au sein du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie, avons décidé de mettre fin au régime que vous connaissez », a justifié le colonel-major Amadou Abdramane, entouré de neuf autres militaires.

La déclaration des putschistes semble montrer que tous les corps de l’armée, de la police, et de la gendarmerie se sont ralliés à la garde présidentielle.

Le Président Mohamed Bazoum qui se porte bien, est séquestré, avec sa famille, à l’intérieur de sa résidence par des militaires depuis mercredi matin. Ce coup de force est « fermement » condamné par l’ONU, la Cedeao et la France.

Jean-Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo-Brazzavillehttps://lesechos-congobrazza.com

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici