Le Togo a instauré un régime parlementaire. 

Le parti dirigé par le président togolais, Faure Gnassingbé, triomphe aux élections législatives de lundi, s’assurant ainsi une majorité écrasante à l’Assemblée nationale, d’après les déclarations de la Commission électorale togolaise.

L’Union pour la République (Unir), formation politique au pouvoir, décroche 108 des 113 sièges de députés, comme l’a annoncé le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Dago Yabré, à Lomé samedi soir.

Avec un taux de participation de 61%, ces résultats, soumis à validation par la Cour constitutionnelle, garantissent la continuité du règne de Faure Gnassingbé pour les six années à venir, conformément à la nouvelle Constitution adoptée récemment.

Cette réforme transforme le système gouvernemental en un régime parlementaire, octroyant ainsi le pouvoir exécutif au leader du parti dominant à l’Assemblée nationale, actuellement occupé par Faure Gnassingbé.

Alors que des critiques fusent de l’opposition et de diverses organisations civiques, accusant le gouvernement de coup d’État institutionnel, le parti au pouvoir défend cette réforme en la présentant comme un moyen de renforcer la représentativité démocratique des institutions.

AC/APA avec AFP 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici