Une équipe volontaire, jeune, combative, disciplinée et conquérante du Sénégal a infligée une lourde défaite à une équipe fébrile au jeu rugueux du Cameroun, 3 – 1 dans le match qui se présentait comme la finale avant la lettre. Dans ce duel du groupe C, les lions indomptables ont été domptés par d’autres lions, ceux de la Teranga.

le Sénégal amené par ses stars, de vraies stars, a démontré tout le bien qu’on disait de lui. L’équipe d’Aliou Cissé est bien reine d’Afrique et a confirmé sa suprématie, prenant à défaut une équipe du Cameroun devenue quelconque et qui joue maintenant sur son passé glorieux. Elle n’a pas su résister à l’appétit vorace de Sadio Mané et ses coéquipiers qui ont mené d’abord 2-0 avant que le Cameroun ne réagisse à dix minutes du temps réglementaire en réduisant le score par son attaquant. On croyait la révolte sonnée. Que non. Au moment où les poulains du président de la Fecafoot Samuel Eto’o savouraient la joie de ce but et recherchaient les ressources morales pour mettre les pendules à l’heure, ils seront froidement cueillis par un but assassin de Sadio Mané qui ruine ainsi les espoirs de tout un pays qui croyait en la magie de ses joueurs. Ni André Onana revenu dans les buts après une crise de nerfs avec les dirigeants, ni Tchato, ni les N’gamaleu, Tchamadeu n’ont pu changer le cours du match, dominés qu’ils étaient dans tous les compartiments dans les arrêts de jeu.

Les sénégalais n’ont pas donné dans les calculs de probabilité. Ils étaient donnés favoris, ils ont assuré en faisant les meilleurs choix tactiques et en étant une équipe très appliquée avec une attaque qui crache du feu, 6 buts en deux sorties. Une vraie leçon de football à ceux qui n’ont pas encore compris qu’on vient en équipe nationale pour montrer sa détermination à défendre ses couleurs. Dans ce haut niveau, il n’y a pas de place pour les approximations et les bricolages qui installent dans l’incertitude. La leçon est faite aux éléphants de Côte d’Ivoire qui doivent avoir la rage de la gagne et ne plus se contenter de  »on a donné le meilleur de nous-mêmes mais on n’a pas eu la chance ». La chance au football, elle se mérite, elle se construit par la tactique et le respect des consignes, l’intuition de l’entraîneur et sa bonne lecture du jeu aussi.

Avec sa victoire de ce soir, le Sénégal se qualifie pour les 8e et met la pression sur ses futurs adversaires. Comme pour dire mettez-vous à la hauteur avant de jouer face à une équipe comme celle du Sénégal.

SD à Abidjan

Advertisement

1 COMMENTAIRE

  1. Having rea this I believed itt wwas very informative.

    I appreciate yyou takling the time and enrgy tto puut this
    syort article together. I onhe again find myself personally spendibg a llot off time both rading and posting comments.

    But so what, it was still worthwhile!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici