Le roi Charles quittant la London Clinic en compagnie de son épouse Camilla, le 29 janvier

CE QU’IL FAUT SAVOIR

  • Le roi Charles III est atteint d’un cancer dont la nature n’a pas été précisée ;
  • Il a subi une opération de la prostate il y a une dizaine de jours, où un « problème distinct » a été diagnostiqué ;
  • Le souverain poursuivra ses fonctions, mais reporte ses apparitions publiques ;

Neuf mois après avoir été couronné, le souverain de 75 ans ne prévoit cependant pas de cesser totalement ses activités de chef d’État du Royaume-Uni mais aussi de 14 autres pays, a annoncé lundi le palais de Buckingham.

« Au cours de la récente intervention pour une hypertrophie bénigne de la prostate, un problème distinct a été constaté » et des « tests ultérieurs ont permis d’identifier une forme de cancer », explique le palais dans un communiqué.

Le palais a fait savoir que ce problème de santé n’était pas un cancer de la prostate.

Le roi a « entamé aujourd’hui [lundi] un programme de traitements réguliers, au cours duquel les médecins lui ont conseillé de reporter ses activités publiques », selon le palais. Il continuera toutefois « à s’occuper des affaires de l’État et des tâches administratives comme à l’accoutumée ».

« Très optimiste »

Selon le palais de Buckingham, le roi « reste très optimiste quant à son traitement et se réjouit à l’idée de reprendre ses fonctions publiques dès que possible ».

Après avoir appris le diagnostic, le président américain Joe Biden a dit « se faire du souci » pour le souverain, tandis que le premier ministre canadien Justin Trudeau a dit espérer « qu’il se rétablira rapidement et complètement ».

Les vœux de rétablissement ont afflué de toute la classe politique britannique, y compris les indépendantistes écossais ou les républicains nord-irlandais.

« Je ne doute pas qu’il retrouvera rapidement toutes ses forces et je sais que le pays tout entier lui adresse ses meilleurs vœux », a souligné le premier ministre britannique Rishi Sunak sur X.

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, a dit « souhaiter un prompt rétablissement » au roi.

« J’espère que [le cancer] a été détecté tôt et que cela va bien se finir pour lui », a réagi dans les rues de Londres, auprès de l’AFP, Imogen Holder, 26 ans, qui travaille dans les assurances.

« Je trouve que c’est dur pour lui, il a tellement attendu pour être roi », a estimé Sarah Firisen, commerciale dans l’informatique de 55 ans.

À l’image de son opération pour un problème bénin de la prostate sur laquelle il avait fait preuve de transparence, Charles III a « choisi de partager son diagnostic afin d’éviter les spéculations, et dans l’espoir d’aider le public à comprendre tous ceux qui sont touchés par le cancer dans le monde entier », est-il indiqué.

L’annonce de son problème de prostate avait déjà tranché avec le secret qui entourait la santé de la reine Élisabeth II dans les années précédant sa mort le 8 septembre 2022 à l’âge de 96 ans, à l’issue d’un règne record de 70 ans.

Elle intervient au moment où l’épouse de son héritier William, Kate, 42 ans, a été hospitalisée le 16 janvier pour une opération de l’abdomen dont la cause est tenue secrète. Elle n’a plus été vue en public depuis son apparition avec le reste de la famille pour Noël.

Le palais de Kensington a annoncé il y a une semaine qu’elle était sortie de la clinique privée londonienne où elle a subi cette intervention et qu’elle poursuivait sa convalescence au domicile familial de Windsor, dans l’ouest de Londres.

PHOTO DAVID CLIFF, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

La princesse Kate

Les raisons de son opération restent mystérieuses, mais il ne s’agit pas d’un cancer, selon les médias britanniques.

Le palais a annoncé qu’elle suspendrait ses activités probablement jusqu’à Pâques, le 31 mars.

Harry bientôt au Royaume-Uni

William, fils aîné du roi Charles III, avait également cessé ses fonctions publiques afin de donner la priorité à leur famille. Mais ses services ont annoncé lundi qu’il assisterait mercredi à une cérémonie de remise de décorations à Windsor puis à un gala de charité à Londres.

Exilé en Californie, le fils cadet de Charles, Harry, va rentrer au Royaume-Uni pour voir son père malgré les tensions notoires entre le duc de Sussex et son père ainsi que son frère aîné.

PHOTO BEN STANSALL, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le prince Harry a assisté au couronnement de son père en mai 2023.

Le retrait forcé de Charles, Kate et William a placé la reine Camilla, 76 ans, sur le devant de la scène, avec de nombreux déplacements chaque semaine pour celle qui reste peu aimée des Britanniques, qui adoraient la princesse Diana, première épouse du souverain.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici