– Les attitudes discriminatoires envers les personnes noirs et les groupes ethniques non blancs dans les pays occidentaux depuis la période coloniale persistent dans toutes les couches de la société

En dépit des efforts déployés pour prévenir la discrimination aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans les pays de l’Union européenne, le racisme institutionnel et individuel ne cesse de croître.

Certaines personnes issues de différents groupes ethniques affirment être victimes de discrimination dans leur pays, bien qu’elles en soient citoyennes.

La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est célébrée le 21 mars de chaque année depuis 1966, en raison de la mort de 69 personnes à la suite de tirs de la police contre des manifestants qui protestaient contre les lois de l’apartheid en Afrique du Sud, le 21 mars 1960. La Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies en 1965, a été signée par 88 pays à ce jour.

Les attitudes discriminatoires envers les personnes noirs et les groupes ethniques non blancs dans les pays occidentaux depuis la période coloniale persistent dans toutes les couches de la société, même si la plupart des barrières légales ont été supprimées.

Aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans les pays de l’Union européenne, les Noirs font partie des groupes les plus touchés par la discrimination.

– 8 personnes noires sur 10 sont confrontées au racisme aux États-Unis

Les États-Unis, souvent sous les feux des projecteurs en raison des attaques racistes de ces dernières années, sont le pays où les Noirs se plaignent le plus du racisme institutionnel.

Selon les données du Pew Research Centre, le nombre de groupes haineux suprémacistes blancs a augmenté dans le pays, et environ 8 personnes noires sur 10 affirment avoir fait l’objet d’une discrimination personnelle en raison de leur race ou de leur appartenance ethnique.

En outre, 7 Noirs américains sur 10 pensent que les Noirs ne peuvent pas progresser dans la vie professionnelle en raison de la discrimination.

Les Noirs américains affirment que la discrimination institutionnelle persiste et appellent à une réforme des institutions américaines et du système judiciaire.

Les Asiatiques sont l’un des autres groupes principaux du pays à faire état d’une discrimination aussi fréquente que les Noirs.

En effet, 58 % des adultes asiatiques déclarent avoir été victimes de discrimination raciale ou de traitement inéquitable en raison de leur race ou de leur appartenance ethnique.

– En Europe, les personnes noires sont les plus discriminées en France, en Allemagne et en Autriche

Les personnes noires sont les plus discriminées en Allemagne et en Autriche, selon la dernière enquête de l’Union européenne (UE) menée auprès de plus de 6 700 personnes d’ascendance africaine dans 13 États membres.

Parmi les personnes noires vivant en Autriche, en Belgique, au Danemark, en Finlande, en France, en Allemagne, en Irlande, en Italie, au Luxembourg, en Pologne, au Portugal, en Espagne et en Suède, 47 % ont déclaré avoir été victimes de discrimination au moins une fois au cours des cinq dernières années.

En Allemagne, 77 % des personnes interrogées ont dit avoir été victimes de discrimination au cours des cinq dernières années, tandis que 76 % des personnes interrogées en Autriche ont dit avoir été victimes de discrimination au moins une fois au cours des cinq dernières années.

Selon les personnes noires en France, 41 % des discriminations ont lieu dans les espaces publics et 31 % sur le lieu de travail.

– La plupart des crimes de haine au Royaume-Uni sont à caractère racial

Selon une étude conjointe menée l’année dernière par trois universités britanniques, une personne sur trois appartenant à différentes minorités ethniques et religieuses a été victime d’un type d’agression raciste au moins une fois dans sa vie.

Entre 40 et 50 % des personnes noires du pays sont confrontées au racisme dans leur vie quotidienne, lorsqu’elles font leurs courses, se rendent dans un parc ou dans les transports publics.

Selon les données publiées par le gouvernement britannique, 155 841 crimes de haine ont été enregistrés entre mars 2021 et mars 2022. La majorité de ces crimes était à caractère racial, représentant plus des deux tiers (près de 70 %) des crimes de haine, soit 109 843 incidents.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici