Le Premier ministre nigérien nommé par l’armée a déclaré lundi que des « contacts » étaient en cours pour un retrait « très rapide » des forces françaises à la suite du coup d’État de juillet qui a vu les liens avec Paris se détériorer.

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Ali Mahaman Lamine Zeine a déclaré que « les contacts en cours devraient permettre un retrait très rapide » des forces françaises.

Mais, a-t-il ajouté, le Niger souhaite « maintenir la coopération avec un pays avec lequel nous avons partagé énormément de choses ».

Les tensions entre le Niger et la France, son ancienne puissance coloniale et alliée dans la lutte contre les insurgés jihadistes, se sont intensifiées après que des officiers rebelles ont chassé le 26 juillet le président Mohamed Bazoum.

La France a soutenu le leader démocratiquement élu.

Il a refusé de reconnaître les putschistes comme gouvernement légitime et a également ignoré les annonces annulant les accords militaires avec Paris et la menace d’expulser l’ambassadeur de France.

La France dispose d’environ 1 500 soldats dans cet État du Sahel, dont beaucoup sont déployés sur une base aérienne près de la capitale Niamey.

Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés devant la base ce week-end pour exiger leur départ, répondant à l’appel d’une coalition civile pro-putschiste.

Le gouvernement post-coup d’État a renoncé le 3 août aux accords militaires avec Paris, une décision que la France a ignorée pour des raisons de légitimité.

L’un des accords exigeait un délai de préavis d’un mois, selon des sources militaires.

Zeine a déclaré qu’à la suite de cette renonciation, les troupes françaises au Niger se trouvaient désormais « dans une position d’illégalité ».

Evoquant le bras de fer autour de l’ambassadeur de France Sylvain Itte, il a déclaré que l’envoyé avait fait preuve d’une « attitude de mépris » en refusant de rencontrer les autorités le 25 août.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici