Le Mali a échoué à lever 25 milliards de francs CFA (38 millions d’euros) sur le marché financier de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa) le 23 août 2023. La mission d’adjudication, qui visait à lever des fonds pour financer le budget de l’État, a seulement permis de mobiliser 9,5 milliards de F CFA, soit un taux de couverture de 38 %.

La principale raison de cet échec est la méfiance des investisseurs, notamment des investisseurs régionaux. La crise sécuritaire qui sévit au Mali depuis 2012 est une source de préoccupation majeure pour les investisseurs, qui craignent une dégradation de la situation économique du pays.

En outre, le Mali a un lourd passif financier. La dette publique du pays s’élève à environ 100 % du PIB, et le pays est classé dans la catégorie des pays à haut risque par les agences de notation.

L’échec de l’adjudication du Mali sur le marché financier de l’Umoa est un coup dur pour le pays. Le gouvernement malien devra trouver d’autres sources de financement pour ses dépenses, ce qui pourrait être difficile dans un contexte de crise économique et financière.

En outre, le Mali a un lourd passif financier. La dette publique du pays s’élève à environ 100 % du PIB, et le pays est classé dans la catégorie des pays à haut risque par les agences de notation.

L’échec de l’adjudication du Mali sur le marché financier de l’Umoa est un coup dur pour le pays. Le gouvernement malien devra trouver d’autres sources de financement pour ses dépenses, ce qui pourrait être difficile dans un contexte de crise économique et financière.

En outre, le Mali a un lourd passif financier. La dette publique du pays s’élève à environ 100 % du PIB, et le pays est classé dans la catégorie des pays à haut risque par les agences de notation.

L’échec de l’adjudication du Mali sur le marché financier de l’Umoa est un coup dur pour le pays. Le gouvernement malien devra trouver d’autres sources de financement pour ses dépenses, ce qui pourrait être difficile dans un contexte de crise économique et financière.

En outre, le Mali a un lourd passif financier. La dette publique du pays s’élève à environ 100 % du PIB, et le pays est classé dans la catégorie des pays à haut risque par les agences de notation.

L’échec de l’adjudication du Mali sur le marché financier de l’Umoa est un coup dur pour le pays. Le gouvernement malien devra trouver d’autres sources de financement pour ses dépenses, ce qui pourrait être difficile dans un contexte de crise économique et financière.

La rédaction

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici