Des négociations avec les groupes armés maliens ont été également préconisées. 

La phase nationale du Dialogue Inter-Maliens, dirigée par le Colonel Assimi Goïta, a pris fin le vendredi 10 mai, après son ouverture le lundi 6 mai dernier.

Les participants ont mis en avant la nécessité d’une transition prolongée pour assurer la stabilité du pays, recommandant unanimement son extension de 2 à 5 ans.

Des propositions ont été faites, notamment la possible candidature du Colonel Assimi Goïta à la prochaine élection présidentielle, ainsi que la promotion au grade de Général de six colonels de l’armée, dont Assimi Goïta, Malick Diaw, Abdoulaye Maïga, Sadio Camara, Ismaël Wagué et Modibo Koné.

Sous la présidence du chef de l’État, et en présence de figures clés telles que Ousmane Issoufi Maïga, président du comité de pilotage du dialogue, et le ministre de l’Administration territoriale, le Colonel Abdoulaye Maïga, les discussions ont également mis en lumière d’autres recommandations.

Celles-ci incluent l’ouverture du dialogue avec tous les mouvements armés maliens, y compris une approche doctrinale avec les groupes armés jihadistes, ainsi que des ajustements politiques et institutionnels tels que la révision de la loi sur les partis politiques et des mesures pour limiter l’engagement politique des leaders religieux et de la société civile.

En outre, des recommandations géopolitiques ont été dégagées, notamment le renforcement des partenariats régionaux et la promotion du Mali en tant que centre mondial de télécommunications satellitaires.

MD/ac/APA 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici