Crise au Niger : Vladimir Poutine et le dirigeant malien, Assimi Goïta, espèrent un dénouement pacifique

Ce mardi 15 août, Vladimir Poutine et le président malien, Assimi Goïta, ont tous les deux appelé à une issue pacifique pour la crise que traverse actuellement le Niger. Selon la Russie, les véritables fautifs de la situation sont les « tats-Unis et leurs alliés ».

Une discussion téléphonique entre le président russe, Vladimir Poutine, et le dirigeant malien, Assimi Goïta, a eu lieu ce mardi 15 août. Les deux hommes prônent et espèrent un règlement pacifique au Niger, théâtre d’un coup d’État depuis fin juillet.

Durant l’entretien qui a eu lieu à « l’initiative malienne », les deux présidents ont « souligné l’importance de régler la situation autour de la République du Niger uniquement par des moyens pacifiques politico-diplomatiques », explique la présidence russe dans un communiqué.

Cet appel a fait suite à la décision prise par la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), qui a donné son feu vert à une intervention armée contre les militaires qui ont pris le pouvoir.

L’Occident fautif ?

Vladimir Poutine s’est aussi exprimé sur la situation en Afrique dans un message vidéo diffusé ce mardi 15 août lors d’une conférence sur la sécurité internationale organisée près de Moscou. Il accuse « les États-Unis et leurs alliés » d’avoir entraîné la « destruction » de l’État libyen avec leur intervention militaire en 2011.

Le ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgou, a lui aussi accusé l’Occident de « maintenir des foyers du conflit » sur le continent africain afin de profiter des ressources naturelles de ses anciennes colonies.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici