Cette région du monde deviendra un endroit de plus en plus chaotique
, déplorait notamment Mary Beth Long, ancienne sous-secrétaire américaine à la Défense. Nous ne serons plus le partenaire principal, ajoutait-elle.


Cette région du monde deviendra un endroit de plus en plus chaotique
, déplorait notamment Mary Beth Long, ancienne sous-secrétaire américaine à la Défense. Nous ne serons plus le partenaire principal, ajoutait-elle.

Pas tout à fait, estiment les experts de la région.

Les États-Unis et les pays du Golfe sont liés depuis près d’un siècle par un pacte informel pétrole contre sécurité, explique Emma Soubrier, chercheuse à l’Institut de la paix et du développement à l’Université Côte d’Azur. En échange de la garantie de protection des Américains, les pays du Golfe, particulièrement l’Arabie saoudite, assurent un flot de pétrole à bas coût aux États-Unis, ajoute-t-elle.

Cette entente aurait été scellée le 14 février 1945 sur le croiseur USS Quincy, dans le canal de Suez, lors d’une rencontre entre le roi Ibn Saoud, fondateur du royaume d’Arabie saoudite, et Franklin Roosevelt, qui était à ce moment-là président des États-Unis.

Le pacte de Quincy a tenu pendant des décennies. Mais il semble de moins en moins solide.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici