C’est assez inédit pour être souligné, l’Alliance des Brics débarque en Europe avec la prise de parole attendue d’Ahoua Donmello, le patron de l’Alliance en Afrique centrale et de l’ouest en Espagne et, plus précisément, à Cadix où va se dérouler, les 24 et 25 novembre prochains, le forum international euro-Africain qui récompense les hommes politiques et acteurs sociaux qui se sont distingués par leur engagement en faveur du développement économique, social, culturel et sportif dans le monde, ainsi que pour la défense des droits de l’homme.

Homme politique et principale voix de la gauche ivoirienne dans son pays, Ahoua Donmello, a été désigné pour son combat pour la liberté dans son pays, aux côtés du président Gbagbo dont on ne sait, pour l’heure, s’il fera le déplacement. Il devra prendre la parole, à cette occasion, pour livrer son analyse des nouvelles « transformations économiques, sociales, politiques et commerciales importantes et profondes » en cours dans le monde, ainsi que son approche des grands « défis continus » qui « hantent les relations entre l’Europe et l’Afrique » et qui rendent plus que nécessaire l’ouverture et « la création de ponts de coopération, de co-développement et d’alliances (…) au niveau bilatéral ».

Plusieurs personnalités africaines prendront également part à ce forum international euro-Africain pour le compte de leur pays respectif. C’est le cas de la ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Olivia Rouamba Ragnagnewendé, une des six femmes promues par le président de la transition burkinabé. Elle sera présente aux côtés des représentants ivoirien, malien, sénégalais, camerounais, malien…, ainsi que de leurs homologues européens et de l’Amérique Latine, notamment du Brésil et de la Colombie.

Le Forum International Euro-Africain est une entité à vocation d’intervention et de développement de projets de coopération, de co-développement, l’intégration et l’ouverture des opportunités entre l’Afrique et l’Europe. Son objectif est de générer des alliances stratégiques, de rechercher des investissements et créer des ponts de dialogue entre les différents continents pour faire face au nouveau scénario international qui émerge.

Les prix internationaux euro-africains sont appelés Ubuntu, en langue bantoue, pour pérenniser l’éthique et la philosophie sud-africaine qui vise à promouvoir la loyauté entre les personnes dans leur manière de communiquer et de servir la communauté pour son développement et son bien-être. Le mot Ubuntu a été souvent utilisé par l’ancien président sud-Africain Nelson Mandela et par l’ancien prix Nobel Desmond Tutu pour décrire leur modèle de société débarrassé de la ségrégation raciale et tourné vers la réconciliation nationale.

Z. Bati Abouè, Mondafrique.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici