La pression politique était énorme en Côte d’Ivoire pour augmenter le prix du kg de cacao payé aux agriculteurs. Et même si les politiciens ne se soucient généralement pas trop des méfaits envers leur peuple, cette fois le risque de troubles sociaux a été jugé trop élevé, de sorte que le président Ouattara est intervenu lui-même et a ordonné une augmentation  de 50%.

Les marchés – seul New York était ouvert lundi, les autres l’ont rejoint ce mardi – ont cependant considéré que la hausse annoncée par Abidjan n’était pas suffisante. Les prix sont donc repartis à la hausse + 500 dollars a flambé à 9944 dollars US à la mi-journée.

Il est probable que les mécanismes du marché pousseront les choses si loin que l’inévitable libéralisation des secteurs du cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana se réalisera. En fin de compte, les affirmations incessantes selon lesquelles l’industrie du chocolat ne paie pas un prix équitable aux producteurs de cacao se retournent contre les gouvernements du Ghana et de la Côte d’Ivoire qui, y compris le LID, n’ont pas payé aux producteurs une part équitable des revenus.
La tourmente des marchés est loin d’être terminée.

#AGD, CONNECTIONIVOIRIENNE

Le discours du ministre d’État Adjoumani

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici