La ministre des affaires étrangères française, Catherine Colonna, a salué, lundi à Pretoria, une mission de paix africaine « bienvenue » en Russie et en Ukraine, en dépit d’un bilan en demi-teinte au retour sur le continent des dirigeants africains. Une délégation comptant plusieurs chefs d’Etat africains ; parmi lesquels Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), Macky Sall (Sénégal), Hakainde Hichilema (Zambie) et Azali Assoumani (Comores et président de l’Union africaine), ainsi que des représentants congolais, ougandais et égyptien, s’est rendue en fin de semaine dernière à Kiev et Saint-Pétersbourg.

FILE PHOTO: French Foreign and European Affairs Minister Catherine Colonna leaves following the weekly cabinet meeting at the Elysee Palace in Paris, France, October 26, 2022. REUTERS/Sarah Meyssonnier/File Photo

Ils se sont entretenus avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, et le chef d’Etat russe, Vladimir Poutine, soumettant un plan en dix points pour mettre un terme à « la guerre ». Ces propositions incluent notamment une « désescalade des deux côtés », la levée des entraves à l’exportation des céréales par la mer Noire et la « libération des prisonniers de guerre ». Le président ukrainien a rejeté l’offre de médiation, au motif que « permettre une négociation avec la Russie maintenant, quand l’occupant est sur notre terre, signifie geler la guerre ». Le Kremlin a, pour sa part, jugé le plan présenté par la délégation africaine « très difficile à mettre en œuvre ».

« Tout effort de paix est positif s’il vise à restaurer les principes de la Charte des Nations unies (…) avec cet objectif de paix juste et durable », a toutefois déclaré Mme Colonna lors d’une conférence de presse à Pretoria, éludant les questions des journalistes sur la proximité de l’Afrique du Sud et de la Russie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici